Kim Jong-un affirme qu’il n’y a pas un seul cas de Coronavirus en Corée du Nord

La Corée du Nord épargnée par le Coronavirus ?

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un a assuré ce samedi 10 octobre, lors d’un défilé militaire géant organisé à Pyongyang, qu’il n’y avait « pas une seule personne » atteinte de coronavirus dans son pays alors que la pandémie a touché le monde entier.

Il a souhaité « une bonne santé à tous les gens à travers le monde qui combattent les maux » du Covid-19, dans un discours retransmis par la télévision d’État, alors que le président américain Donald Trump a récemment été hospitalisé.

Soumis à une série de sanctions draconiennes de la communauté internationale, le pays n’a jamais confirmé un seul cas de coronavirus sur son sol, alors que la maladie apparue dans la Chine voisine s’est propagée aux quatre coins du monde. Pyongyang a fermé en janvier ses frontières pour tenter d’empêcher la propagation du virus.

Le mois dernier, des militaires nord-coréens ont abattu un ressortissant sud-coréen qui se trouvait dans les eaux du Nord, vraisemblablement pour ne pas prendre le risque d’une épidémie s’il était porteur du coronavirus. L’affaire a provoqué un tollé au Sud, et a été suivie de rarissimes excuses de Kim Jong-un.

Avec Ouest France

Plus d'articles
Université de Lomé : reprise des activités administratives ce lundi