Son histoire avait ému les internautes il y a quelques mois de cela. Selon les dernières informations relayées par la presse ougandaise, Mariam Nabatanzi, qui est considérée comme la femme la plus fertile au monde, a trouvé une solution à son hyper-ovulation.

En effet, la femme ougandaise de 36 ans, a mis au monde 44 enfants dont quatre paires de jumeaux, cinq séries de triplés et cinq quadruplés.



Koffi Olomide frustre ses fans par cette déclaration

Actuellement célibataire, elle cumule les métiers de couturière, de coiffeuse et d’herboriste pour subvenir aux besoins de sa famille nombreuse de 38 enfants qui vivent avec elle.

Selon ses témoignages, elle aurait été mariée de force à l’âge de 12 ans à un homme âgé de 40 ans à l’époque (28 ans son aîné). Elle a eu son premier enfant un an plus tard.

« J’essaie de les éduquer. Mon rêve est que mes enfants aillent à l’école. Ils peuvent tout manquer (mais), mais ils doivent aller à l’école », a récemment confié Nabatazni dans un documentaire d’Al Jazeera.

Femme, 36 ans, 44 enfants, hyperfertilité, Mariam Nabatanzi
Séance de partage du repas familial

« Je ne peux pas dire qu’ils sont fatiguant parce qu’ils sont mes enfants. Je ne peux pas dire que je les abandonnerai parce qu’ils sont mes enfants et je les aime », avait-elle ajouté.

Hyperfertilité

Après ses premiers accouchements, elle se souvenait avoir été avertie par un médecin que les méthodes contraceptives à base de pilule pourraient lui causer des problèmes parce qu’elle avait des ovaires exceptionnellement gros. Après sa première paire de jumeaux, les bébés n’arrêtaient pas d’arriver.

TIC : Whatsapp permet désormais de choisir qui peut vous ajouter à un groupe…la procédure

 Selon Mirror, à 23 ans, soit 11 ans après son mariage forcé, Nabatazni avait déjà fait 25 enfants et avait demandé désespérément à son médecin de l’aider à l’empêcher d’en avoir d’autres.

Cependant, le soignant lui avait demandé de continuer à tomber enceinte à cause des problèmes de cancer que cela pourrait induire si elle s’arrêtait brutalement.

Femme, 36 ans, 44 enfants, hyperfertilité, Mariam Nabatanzi
Une partie des enfants de Mariam

Sa dernière grossesse, qui a donné lieu à la naissance de son quatrième paire de jumeaux, il y a 3 ans, s’est soldée par une tragédie. Un des bébés est décédé alors qu’elle était en travail pour l’accouchement. Puis son mari, qui partait souvent pendant des semaines, l’a définitivement quittée.

Mettez votre QI à l’épreuve : faîtes-vous partie des 10% qui ont pu résoudre cette énigme ?

 Mariam a déclaré: « J’ai grandi en larmes, mon homme m’a fait subir beaucoup de souffrances. Tout mon temps a été consacré à s’occuper de mes enfants et à subvenir aux besoins d’argent ».

Femme, 36 ans, 44 enfants, hyperfertilité, Mariam Nabatanzi
Chambre à coucher des enfants de Mariam Nabatanzi

Aide médicale radicale

C’est après cette grossesse qu’elle a obtenu l’aide médicale nécessaire pour l’empêcher d’avoir plus de bébés. Grâce à une intervention chirurgicale, son utérus a été enlevé.

Cette technique radicale permettra d’éviter toute grossesse à l’avenir même si elle se mettait avec un nouveau mari.

Elle tente de se suicider car son mari fait une grève du s3xe

Selon Dr Charles Kiggundu, gynécologue à l’hôpital Mulago de Kampala, en Ouganda, son cas est dû à une prédisposition génétique à l’hyper-ovulation, qui libère plusieurs œufs au cours d’un cycle, ce qui augmente considérablement les chances d’en avoir plusieurs.