in

La Finlande va pénaliser l’envoi non sollicité de «d*ck pics»

La Finlande prévoit de pénaliser l’envoi non sollicité de photos de sexe, avec des peines allant jusqu’à six mois de prison pour combattre ce nouveau fléau du web, a déclaré mardi à l’AFP un responsable du ministère de la Justice.
Le projet de loi, qui doit être présenté au Parlement l’année prochaine, prévoit d’étendre la définition du harcèlement sexuel pour inclure le fait «de harceler oralement, par des photos ou des messages, de prendre des photos d’autrui ou de s’exhiber soi-même», selon un communiqué du ministère.

Les peines iraient d’une amende à une peine de prison de six mois suivant la gravité des faits.

Phénomène mondial connu sous le nom de «dick pics» ou «cyberflashing» («cyberexhibition»), l’envoi non sollicité de photos de sexe masculin est devenu un problème fréquent pour de nombreuses personnes, principalement des femmes, qui les reçoivent sur internet. Selon une étude de l’ONG des droits de l’enfant Plan International interrogeant 14 000 jeunes filles et jeunes femmes dans 22 pays sur tous les continents, quelque 35% d’entre elles ont déclaré avoir reçu des «photos ou des images sexuelles ou explicites». La moitié d’entre elles ont dit avoir subi du harcèlement sexuel en ligne.

«C’est donc très pertinent de regarder comment la loi doit gérer cela», a déclaré à l’AFP Sami Kiriakos, un conseiller du ministère finlandais de la justice.



A l’heure actuelle, la loi finlandaise fait face à un vide juridique : le harcèlement sexuel n’est reconnu qu’en cas de toucher, tandis que l’envoi d’images sexuelles n’entrait que dans le champ peu adapté de la loi sur la diffamation.




Ad Banque Atlantique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les 6 fruits les plus riches en vitamine C

Union européenne : les frontières rouvertes le 1er juillet ; voici les pays africains autorisés

La France appelle l’UE à sanctionner  les USA, la raison