in ,

La gigantesque usine d’engrais d’Aliko Dangote désormais opérationnelle

L’homme le plus riche du continent africain, Aliko Dangote, 62 ans, ne veut rien lâcher et a toujours des projets à donner le tournis. Son mégaprojet d’engrais, Dangote Fertilizer Limited, reconnu comme ‘le plus grand projet de toute l’histoire de l’industrie des engrais dans le monde’, vient d’entrer dans la phase opérationnelle-test.

Sénégal : Kemi Séba arrêté, « tabassé », puis expulsé vers la Belgique

C’est avec un investissement de 2 milliards de dollars que le serial-entrepreneur a amorcé ce projet depuis quelques années. Avec une capacité de 3 millions de tonnes par an, l’usine est située sur 500 hectares.

C’est l’Italien Siapem qui s’occupera de l’ingénierie, de l’approvisionnement et de la supervision de cette gigantesque usine tandis que l’Indien Tata Consulting Engineers s’occupera de la gestion du projet.

Cette usine, qui créera des milliers d’emplois directs et indirects dans la construction et les domaines connexes, donnera une impulsion majeure au secteur agricole en réduisant considérablement l’importation d’engrais au Nigéria.

Classement Forbes 2019 : voici le top 20 des milliardaires africains

En effet, selon le directeur exécutif du groupe en charge de la Stratégie, du développement de portefeuille et des projets d’investissement de Dangote Industries Limited, Devakumar Edwin, le Nigeria serait en mesure d’économiser 0,5 milliard de dollars de la substitution des importations et de gagner 0,4 milliard de dollars des exportations de produits de l’usine d’engrais.

« Ainsi, l’approvisionnement en engrais de l’usine sera suffisant pour le marché nigérian et les pays voisins », a-t-il déclaré.

« Je suis heureux qu’au moment où notre usine sera entièrement mise en service, le pays deviendra autosuffisant en production d’engrais et aura même la capacité d’exporter les produits vers d’autres pays africains. À l’heure actuelle, les agriculteurs sont obligés d’utiliser tout engrais disponible car ils n’ont pas le choix, mais nous devons savoir que l’engrais qui fonctionnera dans un État peut ne pas convenir dans un autre État, car ils peuvent ne pas avoir le même type de sol et composition. Le même engrais que vous utilisez pour le sorgho n’est peut-être pas l’engrais que vous utiliserez pour la canne à sucre », a-t-il ajouté.

Au Liban, Carlos Ghosn s’est enraciné par la vigne

D’ici fin 2020, la population nigériane devrait augmenter à environ 207 millions, ce qui nécessiterait une augmentation de la production alimentaire. Les estimations indiquent qu’environ cinq millions de tonnes d’engrais sont nécessaires par an au Nigeria au cours des cinq à sept prochaines années, divisées en 3,5 millions de tonnes d’urée et 1,5 million de tonnes de NPK alors que les niveaux de production actuels au Nigeria sont de 1,6 million de tonnes. Une manne pour le milliardaire.



Un ex-joueur de la Juve atteint par le coronavirus

Urgent : Le nombre de contaminations au coronavirus explose en France