Lamu : la star de Tik Tok brûlée vive par son ex-mari lors d’un direct

La Chine est sous le choc après la mort de l’influenceuse Lamu, brûlée vive par son ancien compagnon, alors qu’elle lançait un direct sur Douyin, l’application mère et version chinoise de TikTok. Selon le média d’Etat Beijing Youth Daily, les faits se sont produits le 14 septembre dernier. 

Sur DouyinLamu était suivie par plus de 782 000 personnes et cumulait 6,3 millions de j’aime. La blogueuse tibétaine populaire et qui vivait dans la région montagneuse d’Aba, dans la province du Sichuan, ouest de la Chine, interprétait une chanson typique du Tibet et souhaitait de meilleurs vœux à ses abonnés sur sa dernière vidéo lorsque le drame survint. 

Son ex-compagnon surnommé Tang, introduit chez elle par effraction avec un briquet et de l’essence, l’a attaquée devant les membres de sa famille et ses abonnés. Sa publication en direct est soudainement passée à un écran noir avant que ses fans n’entendent des cris, rapporte le Beijing Youth Daily. Ils sont restés sans nouvelle de la jeune femme pendant deux jours, avant que sa sœur ne lance un appel désespéré pour une aide financière, demandant au public d’aider à sauver Lamu.

Selon closermag, environ un million de yuans, plus de 125.000 euros, ont été récoltés pour la famille de Lamu, mais la jeune femme, transférée à l’hôpital local, dans un état désespéré, rapporte un communiqué du Comité de Sichuan, n’a pas survécu en dépit des efforts des médecins. Brûlée à 90 %, elle s’est battue pour sa vie pendant plus de deux semaines avant de mourir il y a quelques jours.

L’ancien mari de Lamu a été arrêté, mais ses motivations ne sont pas encore connues. Tout porte à croire, selon les médias chinois, à une vengeance de ce dernier après qu’elle a entamé une procédure de divorce pour violence domestique qu’elle subissait plusieurs années. La star de la plateforme avait divorcé au mois de mai de cet homme violent avec qui elle avait deux enfants, mais il avait menacé de tuer l’un si elle ne se remettait pas avec lui. Il est aujourd’hui mis en examen pour homicide volontaire, rapporte le média.

Plus d'articles
Voici le programme de délestage de la CEET les 2 et 4 novembre à Lomé et ses environs