in

Le chef du renseignement britannique met en garde contre le missile russe

Le missile russe à propulsion nucléaire Bourevestnik a «une autonomie de vol presque illimitée» et peut porter des frappes depuis des directions inattendues, a déclaré le chef du renseignement militaire britannique. 

Le nouveau missile de croisière russe Bourevestnik (Pétrel) est capable d’«orbiter autour du globe pendant des années», écrit le Telegraph se référant au chef du renseignement militaire britannique James Hockenhull. 

États-Unis : Trump va «jeter un œil» sur une éventuelle grâce d’Edward Snowden

«Moscou teste un missile de croisière à propulsion nucléaire, qui a une portée mondiale et est en mesure de porter des frappes depuis des directions inattendues», a déclaré M.Hockenhull lors d’un point presse organisé par l’alliance des services de renseignement américain, britannique, canadien, australien et néo-zélandais, Five Eyes (Cinq yeux). 

La Russie teste de nouvelles armes guidées sur son hélicoptère Mi-28NM. Auparavant, la Défense russe avait fait savoir que le missile subsonique Bourevestnik avait une portée illimitée ainsi que la capacité d’esquiver les défenses antimissiles. Dans le même temps, sa trajectoire sera imprévisible pour l’éventuel adversaire. L’officier britannique a pour sa part souligné que le missile russe possédait «une autonomie de vol presque illimitée». Dans le même temps, il a attiré l’attention sur les «importants investissements» consacrés par Moscou au développement de sa flotte de sous-marins.



Saham Ad

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Barça : “Koeman veut Salah”

Turquie : le pays va envoyer un autre navire de recherche en mer Noire