Le pape dénonce le “virus d’une économie malade”

Le pape François a dénoncé mercredi “le virus d’une économie malade”, dominée par les “inégalités” sociales et des hommes “calculateurs”, consacrant sa traditionnelle audience, tout comme la semaine dernière, à la pandémie du coronavirus.

«J’appelle au dialogue», le pape François prône la non-violence en Biélorussie

 

“La pandémie a souligné et aggravé les problèmes sociaux, en particulier l’inégalité”, a regretté le souverain pontife, en énumérant des exemples, comme la possibilité pour certains de faire du télétravail ou de recevoir une éducation scolaire, choses impossibles pour d’autres. “Certains pays puissants peuvent émettre de la monnaie pour affronter l’urgence, tandis que pour d’autres, cela signifierait hypothéquer leur avenir”, a souligné François, en ayant une pensée spéciale pour les enfants qui “meurent de faim” et “n’ont pas le droit à l’école”.

 

Dj Arafat : le message de son fils Maël Houon, un an jour pour jour après sa mort

 

“Ces symptômes d’inégalité révèlent une maladie sociale : c’est un virus qui vient d’une économie malade. C’est le fruit d’une croissance économique inique, qui ne tient pas compte des valeurs humaines fondamentales”, a-t-il déploré.

Platinium Card BAT

Phone Promo TG

Golden Tulip Ad

Togocom Kpevika
Plus d'articles
Adama Traoré fait ses débuts en sélection nationale espagnole