Le Premier ministre italien Giuseppe Conte a annoncé, ce mardi 20 août, sa démission lors d’un discours devant le Sénat, alors que l’Italie traverse une crise de gouvernement, rapporte Le Figaro.

Lire aussi : Oragroupe décroche 13 milliards de FCFA pour appuyer l’agriculture en Afrique de l’ouest



Le chef du gouvernement a préalablement accusé le ministre de l’Intérieur Matteo Salvini d’avoir été «irresponsable» et d’avoir uniquement «poursuivi ses propres intérêts et ceux de son parti», en faisant éclater la coalition au pouvoir le 8 août.

« Faire voter les citoyens est l’essence de la démocratie mais leur demander de voter tous les ans est irresponsable », a lancé Giuseppe Conte. « Le pays a un besoin urgent que soient adoptées des mesures pour favoriser la croissance économique et les investissements ».

Lire aussi : Togo : une société dans les bâtiments et travaux publics recrute pour ces postes

«J’interromps ici cette expérience de gouvernement. J’entends conclure ce passage institutionnel de façon cohérente. J’irai voir le président de la République pour lui présenter ma démission», a-t-il déclaré, en soulignant qu’auparavant il écouterait le débat prévu pour durer près de quatre heures.

Le Président du Conseil officialise ainsi une tonitruante rupture entre la Ligue de Matteo Salvini et le Mouvement 5 Étoiles, après seulement 14 mois de cohabitation.

Le ministre de l’Intérieur Matteo Salvini, qui compte sur une forte cote de popularité, demande l’organisation d’élections législatives anticipées avec l’espoir de l’emporter et de gouverner seul le pays et non plus dans le cadre d’une coalition avec le Mouvement 5 Étoiles.