in

Le Togo valide le plan directeur d’exploitation piscicole du lac Nangbéto

Ce jeudi 2 juillet 2020, dans la salle de conférence du ministère de l’Agriculture, de la Production animale et Halieutique, le ministre Koutèra Bataka a présidé un atelier sur les directives pour l’exploitation piscicole en cages flottantes sur le lac Nangbéto ; et ce en présence de tous les acteurs des structures clés intervenant dans la gestion du lac. 

Togo / Covid-19 : les personnes qui voyagent dans les pays limitrophes désormais mises en quarantaine à leur retour

La veille, les acteurs des structures clés intervenant dans la gestion du lac Nangbéto ont validé le plan directeur d’exploitation piscicole du lac, ce qui permettra de préserver l’écosystème du bassin et d’optimiser l’ensemble de son potentiel, surtout que ce lac favorise la pisciculture en cages flottantes jugée la plus rentable. Prévoir un cadre réglementaire pour l’exploitation durable et équitable de ce plan d’eau serait très judicieux.

Hormis le fait que ce plan rassemble les informations disponibles et fait ressortir les enjeux et les problématiques spécifiques du lac, il oriente les principaux acteurs dans leurs décisions et leurs actions tout en répondant à l’une des priorités du gouvernement, qui envisage de mettre en place des mesures d’accompagnement pour la promotion de l’aquaculture d’eau douce sur des plans d’eau qui s’adaptent. 

Covid-19 : toutes les préfectures du Togo désormais touchées

Ce plan directeur tient compte des aspects écologiques, biologiques et socio-économiques. Sa mise en oeuvre efficace permettra d’augmenter les produits halieutiques pour plus de couverture des besoins nationaux et d’appliquer des mesures de gestion des installations aquacoles afin d’apporter des solutions d’ensemble aux problèmes qui se posent aussi bien au niveau des exploitations que des usagers.

Togo Presse indique que les participants ont validé l’ordre de priorité des actions à mettre en œuvre par chaque partie prenante, adopté les recommandations à réaliser pour la protection de l’état de santé du lac ainsi que les procédures d’autorisation d’installation sur le lac.

Togo : bientôt des aires d’abattage modernes installées dans 3 villes

« Il faut créer des climats d’acceptation pour que les retombées directes impactent aussi bien les populations que les promoteurs. Au-delà de la promotion de la pisciculture, il y a un fort taux de production du piment, du soja et du manioc qu’il faut valoriser. Nécessairement, qu’il faut encourager des innovations et développer des unités de transformations autour du lac pour permettre aux populations d’améliorer leur condition de vie et de travail », a indiqué le ministre à l’ouverture, exhortant les jeunes à initier des projets prometteurs et à éviter des actes de sabotage des projets et activités autour du lac. 

Il a aussi recommandé aux différents responsables du secteur d’encourager les populations à valoriser ce potentiel et soutenir les promoteurs qui viendront pour investir dans ce domaine.



0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaire

Le père et le grand-père d’une fillette de 9 ans ouvrent la gueule d’un crocodile pour la sauver

Un homme récompensé avec une voiture et une bourse d’étude pour avoir nettoyé les rues de son quartier