L’enveloppe qu’octroie l’AFD à la faune et à la flore en Afrique

L’Agence Française de Développement annonce une augmentation de la part de ses financements climat favorables à la biodiversité, ainsi qu’un doublement des financements consacrés directement à la protection des écosystèmes à l’occasion du One Planet Summit, tenu le 11 janvier dernier à Paris.

C’est ainsi qu’un nouveau plan en faveur de la biodiversité a été lancé avec pour objectif l’investissement d’un milliard d’euros d’ici à 2025. L’Afrique sera l’un des principaux bénéficiaires de ce financement avec prévision d’allocation de 600 millions de dollars en faveur de l’initiative de la Grande muraille verte, un projet de développement écologique au Sahel, reliant Dakar à Djibouti sur une superficie de 117000 km².

Une enveloppe qui permettra d’être plus actifs encore dans les secteurs de l’agroécologie, de l’assainissement, de la gestion des bassins-versants, de la gestion et protection des forêts, des océans et de leurs ressources, tout en soutenant des projets de développement de la biodiversité en milieux urbains et périurbains selon Gilles Kleitz, directeur du département Transition écologique et Gestion des ressources naturelles à l’AFD.

Elle promet également d’accorder une attention particulière à la préservation de la biodiversité dans la mise en œuvre des projets de développement dans les secteurs de l’eau, et de l’agriculture. L’AFD est particulièrement active dans ces secteurs dans plusieurs pays du continent africain. « Les secteurs de l’urbain, de la mobilité et de l’énergie, ainsi que le secteur financier, devront également mobiliser une partie de leurs financements climat en y associant des objectifs explicites en faveur de la biodiversité », ajoute l’AFD.

Similaires