in

Liban : les douanes avaient « alerté la justice à 6 reprises » sur le nitrate d’ammonium

Après les explosions effroyables qui se sont produites à Beyrouth le mardi 4 août 2020, la direction des douanes libanaises a révélé avoir pourtant « alerté » à maintes reprises la Justice locale sur le stock dangereux de nitrate d’ammonium en plein cœur de la capitale libanaise.

La France annonce la plus importante hausse de cas de Covid-19 en plus de 2 mois

Comme le rapporte ce mercredi 5 août L’Orient-Le Jour, les services des douanes libanaises réclamaient effectivement depuis des années que le stock de 2 700 tonnes de matières explosives soient réexportées. Ceci pour éviter de les conserver dans un entrepôt du port, situé en plein milieu de la capitale.

« Nous avons alerté la justice à six reprises, entre 2014 et jusqu’à récemment, sur la nécessité de réexporter cette marchandise hors du pays, mais la justice ne nous a pas écoutés », s’est insurgé Badri Daher, le directeur général des douanes libanaises.

Samsung dévoile ses téléphones Galaxy Note20 et Note20 Ultra

Cela faisait donc 6 ans que ces produits explosifs étaient stockés dans le port. Et selon Badri Daher, ce pourraient être des travaux de rénovation menés sous l’égide des autorités portuaires qui auraient mis le feu et déclenché les explosions meurtrières.

« Je ne veux accuser personne, car il y a une enquête judiciaire en cours. Mais chaque carton qui est entreposé dans le port de Beyrouth relève de la responsabilité de la direction de ce port », a ajouté le directeur des douanes.

Avec Huffingtonpost




Ad Nunyalab


Ad Nunyalab

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Une femme tue sa présumée rivale à coups de bâton

Une femme victime de tentative de viol dans un train devant son fils de 6 ans