L’OMS décide d’arrêter les tests de l’hydroxychloroquine dans la lutte contre le Covid-19

L’OMS a décidé de ne plus tester l’hydroxychloroquine en tant que médicament pour traiter le Covid-19. La nouvelle a été annoncée le 17 juin 2020 par la spécialiste de l’organisation Ana Maria Henao Restrepo.

France / Coronavirus : Inefficacité de l’hydroxychloroquine ; Olivier Véran demande une révision des règles de prescription

« Nous avons décidé de stopper l’utilisation de l’hydroxychloroquine dans le cadre des tests de solidarité », a-t-elle souligné.

Selon elle, cette décision est basée sur 3 paramètres, dont les données de l’OMS elle-même sur le médicament et les résultats des tests réalisés au Royaume-Uni. Les experts de l’organisation ont d’ores et déjà enclenché l’arrêt des essais.

Les essais de l’hydroxychloroquine dans la lutte contre le Covid-19 suivent un mouvement en dents de scie. En effet, ils avaient été suspendus après la publication d’une étude controversée dans la prestigieuse revue médicale The Lancet. Leur reprise, 9 jours plus tard, avait été annoncée par le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, au cours d’une conférence de presse virtuelle.

En quoi le smartphone peut être dangereux pendant la pandémie ?

En France, le gouvernement avait décidé le 27 mai de ne plus autoriser l’hydroxychloroquine dans le traitement du Covid-19. Le professeur Didier Raoult défend bec et ongles l’utilisation de cette molécule dans le traitement de la maladie. En outre, le professeur Christian Perronne, chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital Raymond-Poincaré, a déclaré sur le plateau de BFM TV le 15 juin que la généralisation de l’utilisation de la chloroquine dans le pays aurait pu sauver la vie de quelque 25.000 patients contaminés par le coronavirus.


Phone Promo TG

Performances Ad

Togocom Kpevika
Plus d'articles
Liverpool : la réconciliation hilarante de Salah et Mané (vidéo)