L’ultimatum de Macron aux présidents africains

Dans la lutte contre le terrorisme, la France a essuyé des morts ainsi que les pays africains. Une situation qui n’arrange pas les pays, membre de la communauté internationale.

Suite aux incessantes attaques et à l’implication de la France dans la gestion et dans la défense militaire des États, les populations prennent le devant de la scène face à l’impuissance des chefs d’État africains. Ceci se manifeste par les sentiments anti-français développés par les Africains. De l’Afrique occidentale au Sahel, les forces françaises sont présentes.

Face à cette révolte anti-française, le président français prend ses responsabilités au sommet du G5-Sahel à Pau en France. « Notre seul intérêt, c’est la lutte contre le terrorisme, la stabilité et la souveraineté des États où nous sommes présents. Donc, les discours que j’ai pu entendre ces dernières semaines sont indignes », a-t-il confié, se réjouissant de ce qu’ils soient « combattus avec beaucoup de fermeté par les dirigeants de ces pays ».

Terrorisme : Nathalie Yamb interpelle Salif Keita sur le cas Ouattara

Il poursuit son discours en exhortant les personnes et gouvernants à penser à la menace du terrorisme qui détruit nos civilisations et nos proches. « À chaque fois qu’un État demandera à l’armée française de ne plus être là, nous le quitterons », a déclaré Emmanuel Macron.

Similaires