in ,

Macky Sall et 3e mandat au Sénégal : Guillaume Soro vend la mèche

Au cours de son point de presse, le jeudi 17 septembre à Paris, Guillaume Soro est revenu sur plusieurs sujets de l’heure dont celui du 3e mandat en Afrique. Lors de son exposé, l’ex président de l’Assemblée nationale a fait fuiter la position du Président du Sénégal, Macky Sall, sur le troisième mandat.

Au cours de son exposé des faits, l’ancien Premier ministre ivoirien a dit toute sa gratitude au Président français, Emmanuel Macron, qui a « tenu un langage de vérité au Président Alassane Ouattara au nom de l’attachement de la France à la démocratie et aux droits de l’Homme »

L’ex-chef rebelle a également remercié les Présidents nigérian, nigérien, sénégalais et Bissau-guinéen. « Je dis toutes mes admirations à M. Muhammadu Buhari, président de la République fédérale du Nigeria, M. Mahamadou Issoufou, président de la République du Niger, ancien Président de la CEDEAO, aux Présidents Macky Sall du Sénégal, Umaro Sissoco Embaló de la Guinée-Bissau, pour leur posture sans équivoque contre les troisièmes mandats ».

« Je n’ai jamais été ami avec Messi » : un ancien du Barça se lâche

Guillaume Soro édifie l’opinion africaine et internationale sur la position jusque-là inconnue d’un des chefs d’Etat qu’il a cités. En effet, si la position du Nigérian Buhari, de son homologue nigérien Issoufou ainsi que du nouveau Président bissau-guinéen – auteur de la formule : « Les troisièmes mandats sont aussi des coups d’Etat » jetée à la figure de ses homologues lors de la visioconférence de la CEDEAO, le 20 août dernier – sur la question du troisième mandat ne souffre d’aucune espèce d’ambiguïté, puisque clairement exprimée, Macky Sall, pour sa part, ne s’est pas officiellement prononcé sur le sujet.

Au contraire, de nombreux symptômes du « syndrome du troisième mandat » ont été identifiés chez le Sénégalais sur qui pèsent donc de lourds soupçons : on se souvient encore de sa fameuse réponse, « ni oui ni non » à la question à lui posée, en ce début d’année, sur son intention de se représenter en 2024 ; on se souvient aussi des limogeages de nombreux hauts fonctionnaires et collaborateurs de Macky Sall qui ont osé, ne serait-ce  qu’évoquer, le troisième mandat.

Présidentielle 2020 en Côte d’Ivoire : Guillaume Soro a commencé son combat

En remerciant Macky Sall au même titre que les autres pour sa « posture sans équivoque contre les troisièmes mandats », Guillaume Soro apporte une information jusque-là inconnue du grand public. C’est peut-être aussi une invite que l’opposant adresse habilement à Macky Sall pour l’amener à prendre officiellement position et à grossir le nombre de dirigeants de la sous-région condamnant les troisièmes mandats.

Avec Afrik



Saham Ad

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Guinée Bissau / Fête de l’Indépendance : la liste très sélecte des invités

RDC : Vital Kamerhe de retour devant le juge en octobre prochain

RDC : Vital Kamerhe de retour devant le juge en octobre prochain