Awa, une jeune fille âgée de 17 ans était au moment de faits, en classe de terminale littéraire. Son père, Adama qui était prêt à tout pour lui offrir le meilleur, a cherché tous les répétiteurs qu’il faut pour l’aider dans ses études.


Avec ce sacrifice, Adama lui avait posé la condition selon laquelle elle était interdite de sortir et qu’elle devra se consacrer rien qu’à ses études.

Exit Casa de Papel ; voici les 6 séries les plus attendues de 2020

Une interdiction qui ne prenait en compte que les sorties entre copines et les fêtes. Elle ne devrait avoir « aucune distraction jusqu’à la proclamation des résultats du baccalauréat ». Ainsi, ce dernier faisait surveiller sa fille par ces frères ou ses professeurs. Cependant, cette dernière avait secrètement un petit ami.

Celle-ci raconte que même s’ils ne se voyaient presque jamais, ils communiquaient via téléphone. Étant prête à tout par amour, elle élabore un plan pour voir en permanence ce dernier.

« Quand mon professeur d’anglais m’a informé que son emploi de temps ne lui permettrait plus de me dispenser des cours à domicile, il m’est venu l’idée de faire passer mon petit ami pour mon professeur d’anglais et pour pouvoir le voir quotidiennement », raconte Awa.

Avec cette astuce, cette dernière avait l’opportunité de voir son amant trois fois par semaine, et profiter pleinement des 40.000 FCFA que le père versait mensuellement à ce dernier. Mais son plan fût de courte durée.

« Homme serpent » : atteint d’une maladie rare, ce garçon perd sa peau toutes les 6 semaines (vidéo)

En effet, un jour, le père les a surpris en train de s’embrasser au salon. « Je fus obligé de tout avouer à mon père pour qu’il ne l’amène pas à la police pour abus sur mineure », confesse-t-elle. Aujourd’hui, Awa et Boua sont mariés et racontent cette histoire à qui le voudrait.