Mali / libération des otages : la France affirme avoir eu un rôle secondaire dans les négociations

Alors que Sophie PétroninSoumaila Cissé et deux otages italiens ont été libérés il y a quatre jours, les zones d’ombres demeurent quant aux contours de cette libération. La France, elle, en tout cas l’assure : son rôle dans cette affaire n’a été que secondaire. 

« L’opération a été menée par les Maliens, les termes de la négociation n’ont pas été menés par la France ». Tel est le message que fait passer l’Elysée, alors que les conditions de la libération de Sophie Pétronin suscitent des questionnements. 

Si les services extérieurs des deux pays ont travaillé ensemble, c’est Bamako qui a gardé la main dans ce dossier, explique l’entourage du chef de l’Etat. Celui-ci assure ainsi que Paris n’a payé aucune rançon. « La liste des contreparties n’a pas été discutée avec nous », ajoute l’Elysée en référence aux jihadistes libérés par les autorités maliennes. 

Le palais présidentiel précise en outre qu’à aucun moment, la France n’est intervenue pour favoriser un intermédiaire, contrairement à ce qu’affirmait le dimanche dernier Mediapart. 

Plus d'articles
Togo / IFAD : le Président Faure Gnassingbé à Elavagnon ce mardi 18 juin