in

Mali / Mort du soldat français : Al-Qaida revendique l’attaque

Les auteurs de la mort du soldat français tué au Mali le 23 juillet 2020 se sont faits identifier. Il s’agit du Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), la principale alliance djihadiste du Sahel, liée à Al-Qaida.

Manifestations antiracistes aux USA : Obama condamne le déploiement des agents fédéraux

 

Le GSIM a expliqué avoir visé un camp militaire français situé près de la ville de Gossi, dans un communiqué authentifié par le groupe américain Site, spécialisé dans la surveillance des organisations djihadistes. Des combattants islamistes ont fait exploser deux véhicules à proximité des portes d’accès de la base, pour permettre à un troisième d’y pénétrer pour y détoner, selon le communiqué.

Togo / Tabaski 2020 : la grande prière aura lieu sous conditions

 

Le GSIM est dirigé par Iyad Ag Ghaly, un membre de la tribu touareg des Ifoghas, originaire de Kidal, dans le nord du Mali, incontournable depuis plusieurs décennies sur l’échiquier sahélien. Il était à la tête d’une rébellion touareg dans les années 1990, puis est devenu chef de groupe islamiste armé. Il est aujourd’hui le représentant au Sahel du chef suprême d’Al-Qaida, Ayman Zawahiri.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Muriel Robin désabusée : son tacle féroce à Eric Dupont-Moretti et Gérald Darmanin

Les États-Unis sont officiellement en récession