Manuel Valls se confie sur sa dépression et avoue avoir “failli crever”

De retour d’Espagne, il sort du silence. Mercredi 24 mars, Manuel Valls publiait Pas une goutte de sang français, une ode à la France dans laquelle il retire son masque de politique pour dévoiler les traits d’un homme simple et passionné.

Aujourd’hui apaisé, l’ex-Premier ministre est pourtant passé par des périodes très difficiles. Considéré comme responsable des échecs du quinquennat Hollande, dont il a servi le gouvernement pendant cinq ans, le Franco-Espagnol échoue à la primaire de la gauche de l’élection présidentielle de 2017. Commence alors une longue descente aux enfers, qu’il aborde ce 25 mars dans les colonnes du magazine Paris Match…

Au printemps 2017, Manuel Valls apparaît amaigri, ce qui n’est pas sans alerter ses proches. Il prétexte alors une intolérance au gluten, dissimulant la véritable raison de sa métamorphose physique. Derrière ses volets fermés, l’ex-Premier ministre souffre de dépression et s’inflige une diète dangereuse. “J’ai failli crever”, avoue-t-il à nos confrères. Non seulement son avenir en politique semble-t-il compromis, mais il ne peut même pas compter sur le soutien d’Emmanuel Macron, à qui il a pourtant témoigné son soutien en se détournant de la gauche.

Manuel Valls : “Sur le moment, c’est dur ; quelque chose de l’ordre de la mort”

Et lorsqu’il fait part au nouveau président de son projet de partir pour l’Espagne, Emmanuel Macron n’essaye même pas de le retenir. Une indifférence difficile à encaisser pour l’ancien ministre, comme il l’explique dans les colonnes de Match : “Sur le moment, c’est dur ; quelque chose de l’ordre de la mort”, admet-il. “Avec du recul, j’ai compris que le macronisme voulait oublier les moments noirs, les attentats, il portait une vision libérale-libertaire, américaine. Moi j’étais le vieux machin laïcard et autoritaire.”

Finalement, c’est en Catalogne que Manuel Valls est parvenu à guérir. Si sa candidature à la mairie de Barcelone s’est soldée en échec, il a retrouvé l’amour dans les bras de l’Espagnole Susana Gallardo Torrededia, riche héritière de l’industrie pharmaceutique. Il se sont mariés en septembre 2019.

Avec closermag


Phone Promo TG

Performances Ad

Togocom Kpevika
Plus d'articles
Voici pourquoi il ne faut jamais faire bouillir l’eau du thé 2 fois