in ,

Maroc : les médecins annoncent une grève en pleine pandémie

Les médecins marocains du secteur public ont annoncé une grève de 48h pour début novembre suite à la non satisfaction de leurs revendications, notamment celles relatives «aux conditions difficiles de travail» et aux salaires, indique un communiqué du Syndicat indépendant des médecins du secteur public (SIMSP) publié ce dimanche 11 octobre sur son site officiel.

Prévu les 4 et 5 novembre, ce préavis de grève ne concernera pas néanmoins que les services d’urgence et de réanimation. Par ailleurs, le syndicat annonce l’organisation d’une marche nationale à Rabat, dans le cadre d’un nouveau mouvement de protestation sur tout le territoire national.

En pleine crise sanitaire due au Covid-19, les médecins du secteur public reprochent au gouvernement de traîner les pieds quant à la satisfaction de leurs revendications relatives à l’amélioration «des conditions difficiles de travail» et à la réévaluation des salaires.

Ils demandent également au ministère de la Santé d’accorder les autorisations pour la spécialisation en médecine de la famille à tous les médecins généralistes qui le souhaitent. En plus de la réglementation des gardes ainsi que celle des droits à la démission et à la mutation.

En cas de non satisfaction de leurs revendications, le SIMSP met en garde le gouvernement concernant le fait que les médecins du secteur public décideront alors de boycotter aléatoirement des campagnes chirurgicales, de poursuivre les démissions individuelles et collectives, ainsi que de boycotter des autopsies, la campagne de santé scolaire et les services administratifs.


Ad Nunyalab


Ad Nunyalab

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

France : Dieudonné invite ceux qui ont la Covid-19  « à contaminer les forces de l’ordre »

Thaïlande : 18 morts et plus de 40 blessés dans une collision entre un autocar et un train