in ,

Maskfishing : cette (autre) technique de drague du moment

Avoir une vie amoureuse en cette période de pandémie de covid-19 n’est pas chose facile et pour les célibataires ça l’est davantage. En plus, avec confinement et couvre-feu qui limitent les rencontres, ce n’est pas évident. Ce n’est pas pour autant le moment de baisser les bras. A situation particulière, mesure particulière. De nouvelles tendances telles que le zumping(le fait de quitter quelqu’un via Zoom), le corona cuffing (qui incite les célibataires à trouver au plus vite un partenaire pour passer le confinement) ou encore le Wokefishing, une méthode de dragues assez particulière ont vu le jour. Une autre vient renforcer la liste.

Place au maskfishing

Le masque fait désormais partie de notre quotidien. Outre sa fonction de protection contre le coronavirus, il pourrait bien servir à conquérir des cœurs. Il s’agit d’un “phénomène qui consiste à porter un masque pour paraître plus attirant que vous ne l’êtes en réalité”, indique site Urban Dictionary qui répertorie l’argot anglophone. Cette tendance qui commence à prendre de l’ampleur consiste en la dissimulation volontaire du bas du visage derrière le masque afin de séduire une personne. Adult Friend Finder (AFF), un site de rencontres américain, a même décidé, pour freiner la popularité de ce phénomène, d’établir un “mandat de non-maskfishing“, afin d’interdire aux utilisateurs de ne publier que des photos d’eux masqués sur leur profil. 

Le maskfishing, faut-il s’en méfier ? 

Cette nouvelle tendance pourrait faire de nombreux dégâts. Le maskfishing est tout autant dangereux pour la victime que pour la personne qui ne s’assume pas, car après de longues conversations, le masque finira par tomber fatalement, indique Sarah Louise Ryan, coach en relation, interrogée par Metro. En plus, il est difficile de débuter une relation quand la personne en face ne se dévoile pas totalement, rapporte le site Gazia. “Certaines personnes ont déjà ressenti un sentiment de déception lorsqu’elles découvrent qu’elles ne sont pas physiquement attirées par la personne derrière le masque. Pour qu’un amour dure, nous devons d’abord créer une attirance avec quelqu’un, puis nous sommes stimulés par sa personnalité – s’il n’y a pas d’attirance au début, il est difficile de passer aux étapes suivantes de la romance.

“J’ai peur que les gens portent davantage leur masque dans les applications de rencontre, car si cela devenait une habitude, il serait beaucoup plus facile pour les ‘catfish’ de s’en tirer en trompant quelqu’un. Même s’il ne s’agit pas d’un ‘catfish’, on est en droit de se demander ce que la personne essaie de cacher, et ça me mettrait vraiment mal à l’aise d’accepter un rendez-vous avec quelqu’un qui ne m’a même pas montré son visage, parce qu’il doit bien y avoir une raison à cela”. Méfiance donc ! 




Ad Banque Atlantique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Messi et Suarez : voici ce qu’ils se disent au téléphone

Ségolène Royal : “Certaines caricatures de Mahomet sont insultantes”