Meghan Markle : la duchesse, serait-elle la personne la plus critiquée au monde ?

Pas une semaine ne se passe sans que la duchesse de Sussex ne fasse la une des tabloïds. Sévèrement critiquée pour son mariage, sa grossesse, son accouchement secret et plus récemment pour le Megxit ainsi que son installation aux Etats-Unis, pointée du doigt, observée… l‘épouse du prince Harry s’est confiée à cœur ouvert sur son ressenti à l’occasion de la Journée mondiale de la santé mentale ce samedi 10 octobre 2020. 

À l’instar de son mari, qui a révélé en février dernier avoir suivi une longue thérapie pour dépasser le traumatisme d’avoir perdu sa mère, l’ancienne actrice a pris la parole à l’occasion d’un podcast, intitulé Teenager Therapy. Avec le prince Harry, elle discutait avec des lycéens de Santa Barbara d’une question fondamentale : “Comment nous pouvons tous contribuer à un monde plus sain: physiquement, mentalement, émotionnellement”.

En pleine discussion avec les jeunes Gael, Kayla et Thomas, Meghan Markle a regretté que la pandémie de coronavirus ait poussé les gens à davantage se tourner vers internet. Selon la duchesse qui a souvent été critique avec les réseaux sociaux, cela ouvre la voie à plus de “vulnérabilité” et moins de “déconnexion”. “Je peux en parler personnellement, parce que j’ai été la personne la plus trollée au monde en 2019, a continué la maman d’Archie. Hommes et femmes confondus. Il y a huit mois de cela, j’étais invisible. 

C’est presque insurmontable.” Touchée par les critiques qu’elle a longtemps essuyées, et par le mal-être qu’elle ressentait en Angleterre, Meghan Markle a également évoqué le “travail personnel” qu’elle a accompli pour essayer de ne pas se faire dépasser par ses détracteurs : “Nous savons tous ce que c’est que d’être blessés, d’être isolés ou altérés”. En quittant le Royaume-Uni et les rangs de la famille royale, l’épouse du prince Harry a confié avoir privilégié sa santé mentale…

Avec Gala

Plus d'articles
Manchester United : Martial vise un record de Rooney