Nicéphore Soglo à Patrice Talon : « qui tue par l’épée, périra par l’épée »

C’est par le biais d’un communiqué que l’ancien Chef d’Etat Dieudonné Nicéphore Soglo dénonce l’indifférence des autorités politico-judiciaires, un mois après la tentative d’assassinat de son fils Galiou Soglo. Selon ses propos, la famille n’a jamais été contactée par aucune autorité que ce soit pour acte de compassion que d’éléments d’investigation.

“Pas d’information sur l’enquête, pas de demande de collaboration, encore moins, de points sur d’éventuelles investigations, ne serait-ce que partiel. Juste un silence méprisant”, peut-on lire dans le communiqué signé Nicéphore Soglo.

L’ancien maire de Cotonou estime que son fils a échappé à un assassinat politique qui visait ce dernier pour avoir simplement été “le tout premier acteur politique à avoir déposé sa candidature à l’élection présidentielle auprès de la Commission Électorale Nationale Autonome (CENA) tout en exigeant le retour à la constitution de février 1990 et à la fin du mandat du Président Patrice TALON dès le 05 avril 2021, conformément à son serment du 06 avril 2016.

2016, c’est justement l’année où commençaient les malheurs de la famille SOGLO selon le père, qui confie que sa famille et lui ont pris la résolution d’affronter ces épreuves “dans la dignité et l’abnégation à l’instar de beaucoup d’autres familles béninoises qui ont vu leurs fils abattus dans les rues, contraints à l’exil ou emprisonnés par une justice aux ordres”. Il dénonce la chasse aux sorcières dans le pays par le régime Talon, et précise que sa famille qui a vu se succéder deux présidents de la République, ne nourrit aucune animosité contre le régime de Patrice Talon mais rappelle à ce dernier que “qui tue par l’épée, périra par l’épée”.

Platinium Card BAT

Phone Promo TG

Golden Tulip Ad

Togocom Kpevika
Plus d'articles
BRVM Fintech Innovation Challenge 2018 : le Togolais William Tété AMOUH récompensé