in

Nigeria : des garçons enchaînés et s0domisés dans une autre école coranique

Image d'illustration

Quelques jours seulement après une première opération policière qui avait permis la découverte d’une école coranique dans laquelle les élèves subissaient de terribles sévices, une nouvelle “maison de l’horreur” a été découverte dans le nord du Nigeria, a-t-on appris.

Les étudiants garçons étaient enchaînés, torturés et victimes d’abus sexuels, a annoncé ce lundi la police locale.

Togo : le projet Galilée, « un étudiant, un ordinateur » rejoint les institutions, les élèves et enseignants

Cette découverte fait suite à une descente dans l’école coranique de Daura, après que des étudiants se sont échappés dimanche de leur foyer et ont dénoncé dans la rue leurs conditions de vie.

“Nous avons appris que les détenus ici sont plus de 300 et qu’en raison des traitements inhumains qu’ils subissent, ils se sont révoltés hier (dimanche)”, a déclaré à la presse le chef de la police de Katsina, Sanusi Buba.

“Certains des détenus se sont échappés pendant qu’… une soixantaine d’autres sont restés sur place”, a-t-il ajouté, précisant que la plupart d’entre eux ont été retrouvés enchaînés.

Selon ce même Sanusi Buba, cet établissement a été créé il y a 40 ans par un religieux musulman de 78 ans, Bello Mai Almajirai, qui a ensuite transféré la gestion à son fils.

Bénin : un individu arrêté avec plusieurs passeports dont 2 togolais et des faux visas Schengen

Y étaient inscrits des étudiants originaires de “diverses régions du Nigeria” – dont l’Etat de Katsina et du Niger voisin – amenés par leurs familles pour apprendre le Coran et être traités notamment pour l’addiction aux drogues.

Les pensionnaires ont été “soumis à des conditions inhumaines”, certains élèves ayant révélé qu’ils avaient été sodomisés par leurs professeurs, a précisé le chef de la police.

Il a également promis d’arrêter le propriétaire de l’établissement et ses professeurs qui ont réussi à s’échapper pendant le raid, qui devront “affronter la pleine colère de la loi”.

Les autorités se sont engagées à établir l’identité des victimes pour leur permettre de retrouver leurs familles.

 Tanzanie : « Vous avez fait un excellent travail en bastonnant ces enfants », les félicitations du président John Magufuli à un cadre

Les écoles islamiques privées sont très répandues dans le nord du Nigeria, principalement musulman, où la pauvreté est très élevée et où les services publics sont souvent absents.

Le taux élevé de consommation de drogues et le manque d’installations de réadaptation poussent de nombreux parents à inscrire leurs enfants dans ces écoles de redressement informelles.

 

Avec bfmtv



Saham Ad

Togo : 1739 Km de routes bitumées et 2577 pistes rurales réhabilitées entre 2016 et 2018

Real Madrid : une semaine décisive attend Zidane