Nigeria : encore des manifestations au péage de Lekki

L’histoire a failli se répéter ce samedi 13 février au péage de Lekki à Lagos mais le professionnalisme des forces de l’ordre a permis d’éviter le pire.

La police a arrêté une douzaine de manifestants venus réclamer justice pour les victimes de la fusillade du mouvement #EndSars d’octobre dernier.

Pour cause, les autorités nigérianes avaient mis en garde les personnes prévoyant de manifester.

Cependant, certains des personnes arrêtées se plaignent de leurs arrestations. « Je ne suis pas ici avec une arme. Je suis ici pour les Droits de l’homme. Ça ne se fait pas. Même les policiers savent que les choses ne vont pas bien dans ce pays. Trois de mes amis ont été tués ici l’année dernière. Et personne n’en parle. Je n’ai pas commis de délit », déclare Jay D Boy. 

« Moi, Christopher Emmanuel Ogboji, j’ai été arrêté parce que je marchais dans mon pays. Arrêté parce que je marchais », devait crier Christopher Emmanuel Ogboji d’une camionnette de la police.

Avec Africanews

Plus d'articles
Le Covid-19 oblige la France à étendre l’expérimentation des cours criminelles