Crédit photo : Afrik

Nigeria : la vendeuse d’eau amputée brise (enfin) le silence et accuse sa grand-mère

Amputée et vendeuse d’eau, se battant malgré tout pour survivre, l’histoire de Mary Daniel a ému la Toile et plusieurs personnes lui sont venues en aide (elle a reçu 25 millions de nairas) ; aujourd’hui la jeune femme est différente de celle qu’elle était avant. Mais Mary Daniel a-t-elle menti?

Depuis un moment, des rumeurs circulent disant qu’elle n’a pas du tout été honnête sur son état.  Le gouvernement nigérian a révélé entre autres qu’il n’y avait pas eu d’accident et qu’elle avait été amputée « à la naissance», une affirmation qu’elle nie.  Il a également été rapporté que son père est toujours en vie alors qu’elle a indiqué avoir perdu sa jambe dans un accident qui a coûté la vie à tous les passagers, y compris ses parents.

Mea culpa!

La mère célibataire de 27 ans, s’adressant à SaharaReporters, a brisé le silence et mis les choses au clair en avouant toutefois avoir commis une erreur en disant que son père était mort, mais avait ses raisons.

«Mon père m’a abandonnée depuis que j’ai été impliquée dans cet accident, il n’y avait personne pour s’occuper de moi, rien! C’est pourquoi j’ai dit qu’il est mort. Mais ma mère est vraiment morte. J’ai eu un accident vraiment ; je n’ai pas été amputée à la naissance ».

Mary Daniel regrette son mensonge. « Les Nigérians devraient me pardonner. Les gens qui sont dans la rue et dans des endroits bruyants, ils ont à peine l’esprit tranquille et j’ai dit que mon père est mort pour que les Nigérians puissent m’aider. J’ai fait une grosse erreur ; les Nigérians doivent me pardonner. Je veux ouvrir un supermarché à Lagos.

Cependant, Mary a réfuté les affirmations selon lesquelles sa présence dans la rue en train de vendre était un montage destiné à attirer la sympathie des gens. « J’ai toujours été une vendeuse d’eau. Lagos n’est pas le premier endroit, je suis partie d’Onitsha, de là, j’ai vendu de l’eau à Asaba, de là je suis venue à Lagos.  Je vous en supplie, même dans mon état, je vends de l’eau pour survivre, c’est le métier que j’ai toujours fait. »

Des maîtres chanteurs dans l’affaire ?

En ce qui concerne les soi-disant appels de ses complices ayant monté l’histoire et qui la feraient chanter pour avoir leur part de sa fortune, il n’en est rien.

« C’est ma grand-mère qui m’a appelée pour me dire qu’elle n’a rien, que si j’ai quelque chose, je devrais lui envoyer. J’ai décidé de lui donner un peu d‘argent pour qu’elle puisse l’utiliser pour se gérer pour le moment. Je voulais envoyer 100, 000 nairas, j’ai plutôt envoyé 200, 000 nairas. Elle m’a appelée et m’a demandé pourquoi je lui avais envoyé un si maigre montant, est-ce que je pense qu’elle ne sait pas ce qui se passe, comment les gens vont contribuer de l’argent pour moi et tout ce que je fais est d’envoyer 200, 000 nairas », a confié Mary Daniel.

Et d’ajouter : « Elle a dit que je devrais envoyer plus d’argent ou elle m’exposerait et je retournerai à vendre de l’eau. J’ai été choquée et j’ai demandé de quoi il s’agissait. C’est ma grand-mère maternelle, elle est vraiment vieille. Mes tantes et mes oncles du côté de ma mère sont ceux qui poussent ma grand-mère dans ça et si elle continue comme ça, plus tard, elle le regrettera. Je lui ai dit de se calmer que je prendrais soin d’elle mais elle a refusé. Elle est  occupée à suivre ses enfants, à faire des vidéos, c’est leur affaire».

Avec Afrikmag

Platinium Card BAT

Phone Promo TG

Golden Tulip Ad

Togocom Kpevika
Plus d'articles
Togo : Plan International Togo renforce le parc informatique de 10 organisations partenaires de la Société civile