Ouganda : le président Museveni traduit à la CPI

Le chanteur populaire et candidat à la présidentielle, Bobi Wine de son vrai nom Robert Kyagulanyi Ssentamu, a décidé de porter plainte devant la cour pénale internationale contre le Président sortant Yoweri Museveni. Il l’a fait savoir au cours d’une conférence de presse en ligne le jeudi dernier.

Il accuse le président Yoweri Museveni, le ministre de la Sécurité Elly Tumwine et huit autres officiels de crimes contre l’humanité et de violations des droits humains et des libertés civiles.

Par ailleurs, il exprime son ras le bol pour les arrestations dont il a été souvent victime et dénonce d’être empêcher de battre campagne à quelques jours de la présidentielle. 

Dans sa plainte, l’opposant fait savoir qu’il a été victime de tortures en août 2018, au point où il a dû partir aux États-Unis pour se faire hospitaliser. 

Il a accusé le ministre de la Sécurité, Ellie Tumwine, d’avoir donné l’ordre de tirer sur ses partisans entre le 18 et le 20 novembre ce qui avait fait 54 morts.

Cet artiste qui se veut le porte parole d’une jeunesse désœuvrée doit affronter, dans le cadre des élections présidentielles, le 14 Janvier le chef de l’Etat Museveni au pouvoir depuis 1986, accusé d’utiliser de plus en plus les forces armées pour affirmer son autorité.

Avec Koaci