Souvenez-vous du film Elysium, long-métrage de science-fiction avec Matt Damon et Jodie Foster. On y voit notamment le méchant John Carlyle (l’acteur William Fichtner) utiliser une navette entre la Terre et la station spatiale, ladite navette étant une Bugatti. On ne sait pas si le film a donné des idées à Porsche, toujours est-il que le constructeur de voitures sportives vient de signer un protocole d’accord avec l’avionneur Boeing afin “d’explorer le marché de la mobilité aérienne urbaine haut de gamme et l’extension du trafic urbain dans l’espace aérien”. À cette fin, les deux sociétés vont créer une équipe internationale.

Boeing 737 MAX : la JATR pointe du doigt l’expertise insuffisante de la FAA



Parallèlement à cette étude, Porsche, Boeing et sa filiale Aurora Flight Sciences vont développer un concept de navette volante électrique à décollage et atterrissage verticaux. Pour ce projet, les ingénieurs de Porsche Engineering Services et les designers du Studio F.A. Porsche seront également mis à contribution.

Cet intérêt de Porsche pour un “marché de la mobilité aérienne urbaine qui prendra de la vitesse après 2025” n’est pas anodin. Comme l’explique Detlev von Platen, membre de la direction commerciale et marketing de Porsche, la marque “cherche à élargir son champ d’action en tant que constructeur de voitures de sport en devenant une marque leader dans le domaine de la mobilité haut de gamme. À plus long terme, cela pourrait signifier passer à la troisième dimension du voyage”.

Aucune information technique ou présentation officielle n’a été communiquée. En revanche, on a déjà une idée de ce à quoi pourrait ressembler cet eVTOL arborant — on l’espère — le blason officiel du cheval fougueux. De plus, on aimerait que Porsche dote son coléoptère volant du fameux son de son moteur Flat 6, à défaut de pouvoir en installer en vrai.

Travail : ce mail d’Elon Musk, le PDG de Tesla et SpaceX, à un employé est le secret pour être un meilleur patron

Porsche n’est pas le premier constructeur automobile à s’intéresser aux engins volants électriques. Avant lui, on retrouve Daimler qui possède une participation dans la start-up allemande Volocopter et Audi avec la Pop.Up Next, une capsule roulante autonome fabriquée conjointement avec Italdesign et Airbus.

Avec LesNumériques