Pourquoi la taille des adolescents varie-t-elle selon leur nationalité?

La taille des adolescents varie selon leur nationalité d’après une recherche de l’équipe de chercheurs de l’Imperial College à Londres. Qu’est ce qui explique donc cette disparité ?

Elle est de 20 cm cette différence de taille constatée entre les ados du monde entier selon leur origine. C’est un travail qui a porté sur environ 50 millions d’enfants et jeunes de moins de 20 ans dans près de 200 pays.
Les facteurs dont dépend cet écart sont l’alimentation, une conjoncture économique et sanitaire favorable et quelque peu la génétique.
Andrea Rodriguez Martinez, l’auteur principal des recherches a éclairci sur ce dernier élément . «Nous avons aussi observé que la taille des populations descendantes d’immigrés a tendance à converger en quelques générations avec celle du nouveau pays, ce qui renforce l’idée que la génétique ne joue qu’un petit rôle par rapport à la nutrition ou l’environnement ».

Selon les résultats de recherche, les enfants néerlandais sont en tête avec 183,8 cm en moyenne pour les garçons et 170,4 cm pour les filles, viennent ensuite les Islandais et Monténégrins. Les plus petits étant les habitants du Timor-Oriental (160,1 cm en moyenne), aussi que les jeunes femmes les moins grandes sont les Guatémaltèques (150,9 cm)…. Pour aboutir à ce résultat, les scientifiques ont dû revoir 2181 rapports consacrés à l’évolution de la taille et de l’indice de masse corporelle de jeune sur la période comprise entre 1985 et 2019.
En revanche, la mise en place des «programmes nutritionnels ciblant la petite enfance et la période scolaire couvrant la quasi-totalité de leur population» caractérise les pays ayant enregistré des gains de taille importants. En Sierra Leone, République démocratique du Congo ou au Burundi, une diminution de la taille des garçons a été enregistrée depuis 1980. La taille des enfants à l’âge de cinq ans en Afrique du Sud, au Chili ou aux Émirats arabes unis correspond aux références de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), mais plus dès lors qu’ils sont en âge d’être scolarisés.

Les savants soulignent par conséquent la nécessité d’une bonne alimentation pour assurer un développement adéquat durant l’enfance mais aussi au cours de l’adolescence.

Avec Sputnik

Plus d'articles
Le footballeur Lassana Diarra met un terme à sa carrière