>

Préavis de Grève à Togocom : Pourquoi encore un blocage dans les négociations entre les organisations syndicales et la Direction ?

Partager l'article sur :

Alors que les négociations allaient bon train depuis quelques mois, Togocom se voit encore sous un nouveau préavis de grève.

Togocel – Togo télécom : Un mariage complexe

Le projet de fusion des deux entreprises Togolaises de téléphonie historiques initié par le gouvernement Togolais, qui était censé continuer dans le cadre de la privatisation semble être de plus en plus compliqué

Qui dit fusion d’entreprises dit également fusion de personnel, des organigrammes, des salaires etc. Et force est de constater que le processus prend du temps

Il est d’ailleurs à noter de sources officieuses que l’écart dans les salaires pour les mêmes postes entre les anciens employés Togocel et Togotelecom est l’une des plus grandes revendications des syndicats. Ce qui de base n’est la faute de personne. Les employés Togocel étant de base, mieux payés que ceux de Togotelecom bien avant la fusion, la situation est vécue clairement comme une inégalité au sein du personnel qui réclame un traitement « à travail égal, salaire égal ».

Une revendication prise en compte par la Direction Générale qui, lors durant tout le processus de négociation avec les Syndicats, a consenti à réduire cet écart que subit Togo télécom tout en accordant une compensation au personnel issu de Togocel qui disent que leurs salaires n’augmentent pas. Un effort, selon nos sources qui s’est traduit par la réduction considérable des écarts, en attendant l’harmonisation définitive à travers une Grille de Salaire Unique basé sur le domaine de compétence, d’ailleurs la Direction Général se prépare à lancer une étude de marché pour évaluer les salaires de Togocom par rapport aux autres entreprises. Pourtant les Syndicats ne l’entendent pas de cette oreille.

Mais que veulent finalement les Syndicats ?

Les 4 Organisations Syndicales des Travailleurs de Togocom (SAT, SYNTEL-TOGO, STNT, SYLPOSTEL-PECWU) ont pour leur part mentionné une insatisfaction quant aux mesures prises par la Direction pour l’instant. Et l’incompréhension peut rapidement s’installer. Puisque les demandes des syndicats ont été revues à la hausse depuis les premières négociations.

Ces derniers estimant que la vie étant devenue plus chère, leurs revendications datant de 2021 se devaient d’évoluer en conséquence. Ainsi malgré les efforts de la Direction Générale, les mesures actuellement prises ne sont pas encore satisfaisantes. Les organisations syndicales réclament donc que la Direction se plie à leurs nouvelles exigences.

Une situation qui risque de ramener les négociations encore une fois au point mort. Et qui amène à se demander si les OST veulent véritablement une sortie de crise. Au vu des efforts de la Direction, ne serait-il pas plus judicieux de mettre également de l’eau dans son vin afin de trouver un accord en attendant la fin de l’étude de marché et l’harmonisation de la nouvelle grille ? La question reste posée et renforce l’idée selon laquelle, d’autres forces pourraient être tapies dans l’ombre, œuvrant pour qu’aucun accord ne soit trouvé.

À qui profite cette situation ?

Selon nos sources, le Directeur Général de Togocom, lors d’une rencontre avec les employés, a dit que cette situation empêche le développement des employés et de l’entreprise au profit d’un marché de plus en plus concurrentiel.

Il convient donc de se poser les bonnes questions face à cette crise. Nous ne savons probablement pas tout ce qui se joue en coulisses. Sachant que la Direction Togocom et les organisations syndicales auraient affirmé dans une note officieuse avoir satisfait 80% des points essentiels des revendications, qu’est-ce-qui peut bien pousser ces derniers à se montrer si intransigeants.