Le projet « Innovation pour la Santé des Mères et des Enfants du Togo » (ISME-Togo) se veut plus proche de ses populations cibles.

Une mission conjointe du Service de Coopération et d’Action Culturelle (SCAC) de l’ambassade de France et de l’ONG Coursier d’Hôpital International (CH-I/Togo), partenaires d’exécution dudit projet s’est rendue le 28 novembre dernier dans les préfectures du Bas-Mono et des Lacs pour édifier les autorités préfectorales sur cette initiative.



Bénin : venu chercher la richesse et le succès, un Ivoirien enceinte la fille du marabout

En effet, lancé dans la région maritime du Togo, ce projet a pour objectif de réduire la mortalité chez les femmes enceintes et les enfants de moins de 5 ans vivant à plus de 5 kilomètres d’une Unité de Soins Périphériques (USP).

A cet effet, cette mission avait non seulement pour objectif d’informer les autorités préfectorales de la mise en œuvre du projet, mais de bénéficier également de leur soutien dans son exécution.

Togo : les ponts Kara et Koumongou inaugurés par Faure Gnassingbé

A l’issue des entretiens, les préfets ont marqué leur pleine adhésion pour l’accompagnement du projet Isme-Togo ; ils ont formé le vœu que son exécution permette de diagnostiquer les problèmes de santé des mères et des enfants dans les communautés afin d’apporter des solutions ou mesures correctives.

Avec L’Ambassade de France au Togo