in ,

Prince Harry : ce tic de langage détecté lors de sa dernière interview avec Meghan

Désormais installé aux États-Unis avec son épouse Meghan Markle et son fils Archie, le duc de Sussex semble s’être complètement intégré dans son nouveau pays, qu’il devrait toutefois quitter quelques temps pour des raisons financières. Mais avoir une maison à Montecito et s’immiscer dans la prochaine élection présidentielle américaine n’a pas suffit au prince Harry pour embrasser “l’American way of life“. Et pour cause, il a même adopté quelques expressions purement américaines. 

Dans sa dernière interview avec Meghan Markle, les observateurs les plus aguerris ont ainsi remarqué quelques tics de langage pour lesquels le prince Harry a opté, comme lorsqu’il a lancé “pop the hood“, soit “faire sauter le capot”. Néanmoins, si les Américains utilisent le mot “hood” pour parler du capot, les Britanniques eux emploient le mot “bonnet”, souligne The Sun. Désormais adepte des américanismes, le prince Harry pourrait même en perdre son accent britannique, le même que son épouse avait adopté après leur mariage. 

Même si elle est retournée dans sa Californie natale, il semblerait qu’elle n’ait pas perdu certaines habitudes bien britanniques, ce qui amuse quelque peu ses amis américains. “Meghan était la fille entièrement américaine avant de rencontrer Harry, mais depuis qu’elle a vécu au Royaume-Uni, elle a adopté certaines phrases, précisait ainsi une source. 

Ses amis trouvent que c’est amusant d’écouter une Désormais installé aux États-Unis avec son épouse Meghan Markle et son fils Archie, le duc de Sussex semble s’être complètement intégré danscélébrité américaine utiliser les britishismes. On l’entend souvent dire ‘Oh my darling’“. Toutefois, si Meghan Markle s’est bien intégrée côté accent, la nouvelle façon de parler du prince Harry risque de ne pas trop plaire à Elizabeth II, elle qui est une adepte de l’accent “posh“, typique de la haute société britannique.  

Avec Closer




Fibre Nouveaux Quartiers


Ad Canal Box

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Voici pourquoi on a envie d’uriner quand on est stressé

Islande : la Première ministre interrompue par un tremblement de terre en pleine interview