in ,

Prix Nobel de la paix : Vladimir Poutine proposé

Le président russe Vladimir Poutine a été proposé pour le prix Nobel de la paix 2021. Cette candidature est une initiative d’un groupe d’écrivains russes dirigé par Sergueï Komkov président de la Fondation russe pour l’éducation.

Ce jeudi 24 septembre, lors d’une conférence de presse, il a confié avoir envoyé une lettre au Comité Nobel à Oslo. «Aujourd’hui, c’est en fait ma quatrième proposition pour le prix Nobel de la paix. Elle a été envoyée le 9 septembre cette année, et le 10 septembre, cette candidature est arrivée au siège du Comité Nobel à Oslo.»

«À 15 h 07, heure locale, ce courrier recommandé a été reçu à Oslo […] et signé par l’un des secrétaires du Comité Nobel. Après cette candidature, une réaction folle de la part de la partie américaine est arrivée. Passé 16 h 00 heure locale, un représentant à Oslo a rapidement écrit presque à la main une candidature et l’a tout de suite soumise pour une nomination au prix de Nobel», raconte-t-il.

Meghan Markle, serait-elle la nouvelle cible de Donald trump ?

Selon le président de la Fondation russe pour l’éducation, le Comité Nobel accepte les candidatures de septembre à octobre. L’organisation les examinera jusqu’au mois de mars puis enverra, en mars et avril, les lettres à tous ceux qui les avaient soumises. L’objectif étant de les informer que les candidatures ont été reçues, examinées et enregistrées rapporte Sputnik.

Ce n’est pas la première fois que le président russe est cité pour ce prix. Des personnalités du pays l’ont désigné en 2013 pour sa « participation à la résolution du conflit syrien et sa tentative pour arrêter l’invasion militaire de la Syrie par les États-Unis ».

À côté, la candidature de son opposant Alexeï Navalny ainsi que celle du président américain Donald Trump ont aussi été enregistrées.



Saham Ad

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Violence conjugale : Sidiki Diabaté brise le silence et clame son innocence

Covid-19 : Olivier Véran réagit au “quitte à en mourir” de Nicolas Bedos