Qui est Fairuz, la chanteuse qui a offert un café à Emmanuel Macron au Liban ?

Emmanuel Macron est arrivé le lundi soir à Beyrouth, pour son 2e voyage depuis l’explosion du 4 août et à peine sortie de l’aéroport, il s’est rendu chez une vieille dame nommée Fairuz qui habite dans la banlieue nord à Antélias, fief des Chrétiens Maronite.

La chanteuse lui a offert du café. Elle a aujourd’hui 85 ans. Elle a fait ses débuts en 1947, sur Radio Beyrouth. Avec son mari compositeur, elle a révolutionné la musique arabe en introduisant du tango, des rythmes latins au milieu des traditionnelles mélopées. Et ça plaît, elle connaît très vite le succès. Des concerts des disques, des comédies musicales. Elle est parfois un peu scandaleuse. Elle chante sur l’adultère. Elle met en scène des histoires de tyrans et va les jouer devant des tyrans, par exemple à Damas devant Hafez El Assad, le père de l’actuel président. Mais ses engagements politiques ne vont jamais trop loin. Elle sait ce que l’on peut dire et ne pas dire.

Son véritable engagement en fait, a été un très long silence de 18 ans. Pendant toute la guerre civile libanaise de 1977 à 1995, elle n’a plus jamais chanté dans son pays. Parce qu’elle ne voulait pas être récupérée. Par aucun camp. À la fin de la guerre, elle est revenue pour un concert au milieu des ruines de la place des Canons. 50.000 Libanais se sont massés pour lui faire un triomphe.

Alors Pourquoi Emmanuel Macron a-t-il choisi de lui rendre visite le lundi ? Sans doute parce qu’il sait qu’elle est un symbole et une grande figure. Lui rendre visite est une façon de dire aux Libanais : « Je vous connais bien ». De même qu’il n’a pas choisi la date par hasard. Ce premier septembre, c’est le 100e anniversaire de la création du Liban sous mandat français.

Similaires