R. Kelly “suicidaire” ? La star porte plainte contre la prison où il est détenu

 L’interprète de I Believe I Can Fly fait encore jaser.

Condamné le mercredi 29 juin à 30 ans de prison pour exploitation se3uelle de jeunes mineures (notamment), R. Kelly aurait porté plainte contre la prison où il est détenu.

Aux dernières nouvelles, il aurait été placé dans un secteur spécial où la surveillance est accrue pour éviter tout risque de suicide. Mais l’ex-artiste affirme être soumis à “une punition cruelle et inhabituelle” au sein de l’établissement pénitencier.

Il s’agit du centre de détention métropolitain de Brooklyn. L’ancienne star estime ne pas être “suicidaire” ; ses droits au 8e amendement ont donc été violés, indique-t-il dans sa plainte. R. Kelly fait remarquer “expressément aux responsables du MDC qu’il n’était pas suicidaire et n’avait aucune pensée de se nuire lui-même ou les autres”, rapporte le média américain TMZ, qui s’est procuré le dépôt de plainte.

Il indique avoir été “placé dans une cellule individuelle sans barrières de lit, sans douche, sans rasoir, sans papier toilette, obligé de manger ses repas avec ses mains.” Son action en justice a pour but d’obtenir des dommages et intérêts pour “détresse émotionnelle, humiliation, douleur et souffrance”.

Une nouvelle qui fait jaser. “Un homme qui a fait souffrir des femmes se plaint de son traitement inhumain en prison. Pauvre homme de petite vue”, indique une des nombreuses réactions enflammant la twittosphère.

Similaires