RDC : Comment Joseph Kabila prépare sa revanche contre Felix Tshisekedi

La coalition au pouvoir en RDC a volé en éclat cette fin d’année. L’Assemblée nationale, autrefois acquis au parti de l’ancien président Joseph Kabila, semble passé sous l’escarcelle de Felix Tshisekedi, après la destitution de Jeanine Mabunda. Mais le soldat blessé n’a pas dit son dernier mot.

Retiré à Lubumbashi, dans le Haut-Katanga, Joseph Kabila, préparerait une contre-offensive politique contre son successeur Felix Tshisekedi qui tente de constituer une nouvelle majorité. Et pour ce faire, l’ancien chef d’Etat a mis sur pied un comité de crise pour plancher sur des solutions pour sortir de la profonde crise interne que traverse le FCC,

Selon Jeune Afrique, Joseph Kabila a placé à la tête de ce comité son très proche collaborateur Raymond Tshibanda, qui fut aussi son ministre des Affaires étrangères. De nombreux fidèles de l’ancien président travaillent également à ses côtés : la députée et ancienne ministre Marie-Ange Mushobekwa, le président du groupe parlementaire du Parti pour la reconstruction et la démocratie (PPRD, de Kabila), Didier Manara, les députés Félix Kabange Numbi et Didace Pembe et enfin, Liliane Mpande, la secrétaire nationale du PPRD.

Cette délégation a rejoint d’autres collaborateurs de Kabila, avec qui l’ex-président a entamé sa « tournée » dans l’espace grand Katanga, à savoir Antoine Boyamba, ancien vice-ministre des Congolais à l’étranger, Barbara Nzimbi, sa nouvelle conseillère en communication, Kikaya Bin Karubi, son conseiller diplomatique, et Lubunga Byaombe son « chargé des missions », poursuit le média.

A en croire le média, plusieurs cadres du FCC ont appelé à une réorganisation de son équipe dirigeante et pointé du doigt la responsabilité de certains autres hauts responsables dans la crise actuelle, à commencer par Néhémie Mwilanya Wilondja, l’actuel coordonnateur de la plateforme, mais aussi d’autres caciques à l’instar de Emmanuel Ramazani Shadary, Aubin Minaku, Evariste Boshab et de Azarias Ruberwa.

Plus d'articles
WhatsApp victime d’une nouvelle faille de sécurité majeure