Un proche collaborateur du président congolais Félix Tshisekedi et deux autres personnes ont été arrêtés pour détournement de fonds, a annoncé lundi une source judiciaire.

Nigeria : Abuja accuse le Bénin et le Niger de mauvaise foi



“Ils sont accusés par le parquet d’avoir perçu des commissions et d’avoir détourné des fonds auprès d’une firme canadienne (…), sans en avoir qualité”, a-t-on appris d’un magistrat du parquet.

Le Premier ministre, Sylvestre Ilunga, a été à l’origine de l’affaire, d’après l’un de ses ministres.

“Son excellence monsieur le Premier ministre condamne (…) le mandat spécial que monsieur le coordonnateur administratif des services personnels du chef de l’État accorde à la compagnie Saint-Louis BGM SARL”, lit-on dans une lettre du ministre du Portefeuille (tutelle des entreprises publiques), Clément Kwete.

Alassane Ouattara : « Si les gens de ma génération sont candidats, je serai candidat»

Ce mandat permettait à cette société d’aller dans la ville diamantifère de Mbuji-Mayi (centre) “afin d’effectuer des études” sur l’exploitation du diamant par la société congolaise publique MIBA (Société minière de Bakwanga).

“Étant donné qu’il y a manifestement défaut de qualité et usurpation du pouvoir (…), je vous instruis de veiller, en ce qui vous concerne, au strict respect des instructions de la hiérarchie en rapport avec ledit dossier”, poursuit la lettre adressée au directeur général de la MIBA.

La lettre a été transmise en copie au Premier ministre et au directeur de cabinet du président de la République.

Le président du conseil d’administration de la Minière de Bakwanga (MIBA) avait été suspendu début novembre.

AFP avec Africanews