in

La Russie qualifie d’« impossible » la prolongation du traité New Start selon les conditions des USA

Ce 21 septembre 2020, Sergueï Ryabkov, le vice-ministre russe des Affaires étrangères a réagi à la proposition de Washington de conclure vers le mois de février le mémorandum présidentiel du cadre de contrôle des armements en tant que condition pour prolonger le traité New Start.

« Il est impossible d’accepter ce document cadre à la condition mise en avant par les États-Unis pour faire un arrangement, parce que la nature des exigences proposées ne correspond pas à notre idée de ce qui doit être fait dans l’intérêt du renforcement de la stabilité stratégique », a-t-il lancé.

Dans une interview accordée au quotidien Kommersant, l’envoyé spécial du Président américain, Marshall Billingslea, a affirmé qu’il avait été proposé à la Russie de prolonger le traité de réduction des armes stratégiques New Start pour une durée inférieure à cinq ans.

France / Covid-19 : Jean Castex adresse un message fort aux dirigeants d’entreprises

La Russie saura se protéger si le traité New Start n’est pas prolongé, selon son ambassadeur à l’ONU. Il a précisé que la durée plus courte avait été avancée par les États-Unis afin de travailler sur un nouveau document, en qualifiant la proposition américain de «bonne».

3 symptômes qui pourraient indiquer le développement d’un cancer désignés

En outre, selon M.Billingslea, si la Russie n’accepte pas de conclure vers le mois de février un mémorandum présidentiel du cadre de contrôle des armements, «Washington sera extraordinairement content de continuer la modernisation de l’arsenal nucléaire sans les restrictions du New Start».


Ad Nunyalab


Ad Nunyalab

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Andorre : un Togolais tue son patron français et brûle sa maison

Togo /Football : des changements à l’association des entraineurs