Sa voisine l’aurait ébouillanté : découvrez la somme colossale qu’il réclame en guise de réparation

D’importantes brûlures au dos et à l’avant-bras : voilà ce qui a amené un Suisse de 51 ans à être transporté d’urgence à l’hôpital de Männerdorf (Suisse) le 19 juin 2019. Depuis, le quinquagénaire est convaincu que sa voisine lui a volontairement renversé dessus, de sa fenêtre, deux à trois litres d’eau bouillante.

La raison ? L’homme aurait, selon ses propres dires, une fâcheuse tendance à être bruyant. Et la voisine se serait déjà plainte de nuisances sonores à plusieurs reprises.

 

La femme de 37 ans a donc dû récemment s’expliquer au Tribunal de district de Meilen, comme le rapportent plusieurs journaux alémaniques. Et elle a plaidé non-coupable : « Je suis la dernière personne sur Terre qui ferait du mal à quelqu’un », a-t-elle clamé. Avant d’ajouter qu’elle ne se souvenait de rien de particulier ce jour-là et qu’elle n’était pas présente sur les lieux au moment des faits.

Le plaignant a quant à lui prétendu qu’il avait entendu distinctement la voix de sa voisine. Il a affirmé que la femme avait crié quelque chose, juste avant que l’eau lui tombe dessus. Et il dit avoir aperçu des volets en train de se fermer lorsqu’il a levé la tête. Il a cependant admis ne pas avoir vu directement l’accusée.

 

La victime a réclamé 500 milliards de francs suisses (plus de 400 milliards d’euros) de dommages et intérêts, argumentant que ses blessures « resteraient à vie ». Mais le juge n’a pas accédé à sa demande, faute de preuves suffisantes. Le magistrat a souligné que les propos du plaignant étaient confus et changeants. En outre, sa demande de réparation n’était « pas suffisamment justifiée ». La femme de 37 ans a donc été libérée de toute charge.

Similaires