in

Santé : voici le temps que les enfants et les ados devraient passer devant les écrans et au sport

D’après une étude de l’Anses, les adolescents s’exposent à des risques, car ils ne bougent pas assez. Surpoids, risques cardiovasculaires et de diabète, troubles du sommeil…

L’ampleur du temps passé devant les écrans et sans activité physique provoque des risques pour la santé de deux tiers des jeunes aujourd’hui en France, a annoncé l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) dans un avis qui a été rendu en jour du 23 novembre à partir de données recueillies avant même les confinements.

“Chez les adolescents entre 11 et 17 ans, 66 % d’entre eux sont particulièrement exposés à des risques pour la santé, simplement parce qu’ils ont plus de deux heures d’écran par jour et parce qu’ils sont en dessous d’une heure d’activité physique par jour, ce sont des seuils de danger”, souligne la cheffe de l’unité d’évaluation des risques liés à la nutrition de l’agence sanitaire, Irène Margaritis.

Voici les recommandations de la structure par tranche d’âge.



Pour les moins de 5 ans :

“L’activité physique et la réduction de la sédentarité ce n’est pas un plus, c’est une nécessité”, prévient l’Anses. Dans un rapport rendu en 2016, elle recommande ainsi “au moins trois heures par jour d’activité physique” pour les enfants de moins de 5 ans,” soit 15 minutes par heure pour 12 heures d’éveil”, avec de la marche, de la course et des sauts.

Entre 6 et 17 ans :

Entre 6 et 17 ans, l’agence conseille de pratiquer une activité physique “d’au moins 60 minutes par jour, d’intensité modérée à élevée”. Cela passe par la marche, le sport avec des exercices de cardio-respiratoire, de renforcement musculaire et de souplesse -, les jeux, du vélo pour aller à l’école… L’éventail de choix est large.

“Lorsque l’activité physique est inférieure à 60 minutes par jour, incluant le sport pratiqué pendant le temps scolaire, les jeunes sont considérés comme insuffisamment actifs”, rappelle l’institution alimentaire.

Pour tous, éviter de rester inactifs trop longtemps. De plus, il convient de “limiter la durée de chaque activité sédentaire, pour ne pas dépasser une heure en continu pour les moins de 5 ans et deux heures pour les 6-17 ans”, souligne l’Anses.

Avec BFMTV




Ad Banque Atlantique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Etats-Unis : voici pourquoi Trump a limogé de hauts responsables du Pentagone, selon un ancien militaire

Cameroun : Maurice Kamto, un prisonnier d’État ?