Shatta Wale : « J’aime les homosexuels, personne ne devrait s’asseoir sur… », la star se prononce sur le projet de loi anti-LGBTQ

Le projet de loi qui vise à pénaliser les LGBTQ+ au Ghana a été largement débattu cette semaine, la majorité des Ghanéens faisant pression pour qu’il soit adopté le plus rapidement possible.

Réagissant au projet de loi, le chanteur Shatta Wale a déclaré qu’il ne faisait pas de discrimination à l’encontre de la communauté LGBT et que sa base de fans était composée d’homosexuels et de lesbiennes.

Dans la soirée du vendredi 15 octobre, il a déclaré à KalyJay qu’il aime les lesbiennes et les homosexuels et que personne ne devrait s’asseoir sur leur liberté.

« Il y a beaucoup de choses qui ne fonctionnent pas dans ce pays », a-t-il dit, avant de jeter son poids derrière eux. « Je voudrais dire à l’ensemble du Ghana que c’est un monde libre. Et si nous ne savons pas comment nous battre pour nos droits, nous allons vivre dans un pays où nous ne saurons pas où nous tenir en tant que personnes ».

Il a déclaré que le monde se développe et que tout le monde devrait avoir le libre arbitre pour profiter pleinement de sa vie.

« J’ai des fans qui sont lesbiennes, j’ai des fans qui sont homosexuels. J’adore les gays, putain. Récemment, j’ai été attaqué pareux. J’étais comme, wow, ‘ce gars est mon meilleur ami’. Vous comprenez ce que je veux dire ? Je ne fais pas de discrimination. Ce qui m’énerve, c’est que nos dirigeants voyagent en dehors du pays et que tout va bien là-bas », a-t-il ajouté.

« Nous voulons aller en Europe, en Amérique et ailleurs… le monde se développe. Personne ne devrait s’asseoir sur la liberté de quiconque. C’est pourquoi parfois, lorsque je fais certaines choses et que les gens me blâment, je me dis ‘yo, je veux me sentir libre’ », a-t-il poursuivi.

Il a encouragé les homosexuels à vivre leur vie, ajoutant qu’ils ne devraient pas s’inquiéter du système car il ne favorise même pas les musiciens.

« Si le gouvernement a du mal à prendre une décision sur le projet de loi anti-LGBTQ, c’est son problème. Je dirai à tous les homosexuels et lesbiennes du monde entier de se sentir libres et de vivre leur vie. Écoutons de la bonne musique. Shatta Wale vous aime tous. Nous ne devrions pas nous inquiéter du système. Faites-le parce que le système n’aide même pas les musiciens », a conclu la star ghanéenne.

Plus d'articles
Inde : un homme d’affaires porte un masque en or pour se protéger du coronavirus