in

Son selfie pourrait la mener tout droit en prison

Une jeune femme qui visitait le site archéologique de Pompéi (sud de l’Italie) le 15 août pourrait payer très cher son écart de conduite. Cette touriste a été photographiée alors qu’elle se tenait debout sur le toit des thermes se trouvant au centre de la cité antique. Or, le règlement du parc archéologique interdit formellement aux visiteurs de grimper sur les monuments du site. Il est même défendu de s’asseoir sur ceux-ci ou de s’y appuyer, rappelle « La Repubblica ».

Juventus : Cristiano Ronaldo manœuvre pour Benzema, frayeur au Real Madrid

 

Apparue sur les réseaux sociaux, l’image a été largement partagée avant d’atterrir sous les yeux des autorités. La surintendance a ouvert une enquête, tout comme la gendarmerie locale, rapporte TGCOM 24. Si elle est jugée nécessaire, l’identification de la jeune femme devrait s’avérer relativement facile. Les billets d’entrée, réservés à l’avance, sont en effet nominatifs. Il suffirait alors de croiser les images de vidéosurveillance au moment de son entrée avec le nom estampillé sur le ticket.

Burundi : 3 civils condamnés à 30 ans de prison pour «attentat» contre le président Ndayishimiye

Les ruines des thermes de Pompéi, vieux de 2000 ans, sont ouverts au public en novembre 2019. Un escalier mène au toit du vaste complexe, mais les visiteurs n’ont pas le droit de l’emprunter. Toute personne enfreignant ce règlement risque une peine de prison de trois mois à un an, et une amende pouvant aller de 1000 (665 mille fcfa) à 3000 euros (1.9 millions de Fcfa).




Ad Nunyalab


Ad Nunyalab

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Placé en famille d’accueil, il reçoit 5 000 demandes d’adoption après une interview déchirante

Officiel : David Silva rejoint la Liga