En raison d’une défaillance électronique, certains airbags risquent de ne pas se déployer, indique le constructeur automobile japonais Toyota, qui fait revenir 3,4 millions de ses véhicules. Honda signale aussi un problème similaire.


Renault : un conseil d’administration pour remplacer Thierry Bolloré

Dans un communiqué cité par Reuters, le constructeur automobile japonais indique que le rappel affecte 2,9 millions de voitures aux États-Unis et concerne les modèles Corolla 2011-2019, Matrix 2011-2013, Avalon 2012-2018 et Avalon Hybrid 2013-2018.

Le groupe précise que l’unité de commande dont sont équipés les véhicules pourrait être vulnérable aux interférences électriques qui se produisent lors d’accidents, ce qui risque d’entraîner le non-déploiement des airbags.

Carlos Ghosn : la justice japonaise émet un mandat d’arrêt contre l’épouse de l’ex-patron de Nissan

Le problème touche également un autre constructeur automobile japonais, Honda, qui envisage de demander un examen de 2,7 millions de voitures en Amérique du Nord pour d’éventuels airbags défectueux.