Tanzanie : gare aux hommes qui engrossent les élèves !

Suite à l’augmentation du taux de grossesse dans les écoles situées dans la région de Rukwa, dans le sud-ouest de la Tanzanie, le président de la République, John Magufuli, a annoncé la sanction que méritent ces hommes responsables de ces grossesses.

Le témoignage extraordinaire d’un franc-maçon converti à Lourdes

Lors de sa visite dans la région de Rukwa, le Président tanzanien, John Magufuli, fut alarmé par le taux de grossesse, notamment en milieu scolaire, dans cette zone. Il a alors déclaré que les hommes qui engrossent les écolières et les détournent des études doivent être emprisonnés.

Pour le chef de l’Etat, c’est une situation inadmissible puisque « le gouvernement se tue pour fournir une éducation gratuite et ces hommes sont occupés à mettre les filles enceintes ». Et le pire, selon lui, est qu’ils restent impunis.

En 2017, des militants ont lancé un appel en demandant au gouvernement de permettre aux filles tombées enceintes de fréquenter les écoles publiques. Une demande que le gouvernement avait rejetée à l’époque, jugeant immoral le fait que de jeunes filles écolières soient actives sexuellement.

« Dans mon administration, tant que je serai Président, aucune écolière enceinte ne sera autorisée à retourner à l’école. Nous ne pouvons pas permettre que ce comportement immoral imprègne nos écoles primaires et secondaires… Jamais », avait-il déclaré à l’époque. Et durant cette récente visite, le Président a réaffirmé l’interdiction aux filles enceintes de fréquenter les écoles publiques.

Le Président a en outre conseillé aux jeunes filles de ne pas se laisser séduire par les hommes qui cherchent à détourner leur regard de ce qui est important. « S’ils vous disent que vous êtes belles, dis-leur d’aller le dire à leurs mères. N’ayez pas peur d’être dure. Vous êtes les leaders de demain et je veux que vous vous concentriez sur vos études ».

Algérie : Abdelaziz Bouteflika gravement malade

Le président a reproché aux dirigeants des gouvernements locaux et aux autorités religieuses d’avoir failli à leur rôle, car le taux de filles enceintes dans cette région demeure alarmant.

Avec Afrik

Plus d'articles
Sergio Ramos : enfin une destination pour l’ancien joueur du Real Madrid