Tanzanie : la seule prière est insuffisante face au Coronavirus selon l’Église catholique

Le directeur de l’agence de santé publique de l’Union africaine, John Nkengasong, a exhorté la Tanzanie à « revoir rapidement » sa posture face au Covid-19. La semaine passée, il a appelé le gouvernement de John Magufuli à convenir que le virus est très contagieux.

En effet, le Chef de l’Etat tanzanien continue de sous-estimer la pandémie. D’ailleurs, John Magufuli a opposé un refus sans appel à la commande des vaccins, les jugeant « dangereux pour la santé ». A la place, il encourage ses citoyens à se tourner vers Dieu pour leur protection.

Cependant, l’Église catholique, à laquelle le président appartient, n’est pas du même avis. Dans une lettre publiée le mois dernier, l’archevêque d’Arusha, Isaac Amani Massawe, conviait ses ouailles à prendre le virus au sérieux en ces termes : « Nous sommes en train de devenir laxistes. L’année dernière, lorsque la pandémie a commencé, les gens la prenaient au sérieux, ils respectaient les gestes barrières, se lavaient les mains, et portaient des masques. Mais avec le temps, ils ont cru que l’épidémie était finie. Donc le but de ma lettre, c’était de les encourager à rester vigilants et de continuer à prendre des précautions, car le corona est toujours là. L’une des solutions a été de prier ».

Et d’ajouter : « Nous avons prié pendant trois jours, tous les chrétiens, nous avons prié sans relâche pendant trois jours, nous avons demandé à Dieu de nous aider à confronter cette pandémie ; mais en même temps, nous avons pris nos responsabilités. Donc, de mon côté, nous avons prié et nous avons également respecté les gestes barrières. C’est là où je voulais en venir dans ma déclaration, je voulais rappeler aux gens de reprendre leurs bonnes habitudes d’avant ».

Avec RFI

Plus d'articles
Togo / Musique : Victoire Biaku annonce la sortie de son tout premier projet