Aziz Mahamat Saleh n’est plus ministre de la Santé publique du Tchad depuis le dimanche 11 août, puisqu’il a été concerné par le léger remaniement ministériel que le chef de l’Etat, Idriss Déby Itno, a opéré au sein du gouvernement, selon un communiqué publié par la présidence. Le ministre sortant a été remplacé par Mahamoud Youssouf Khayal.

Lire aussi : Immigration : 40 Ghanéens déportés des États-Unis



Le communiqué n’a évoqué aucune raison officielle pour justifier ce départ surprise du ministre de la Santé. Toutefois, il intervient deux jours après la visite inopinée qu’avait effectuée, dans la soirée du 9 août, le président Déby à l’Hôpital général de référence de N’Djamena.

Le jeudi 8 août, aux environs de 21 h, le chef de l’Etat tchadien entreprenait une visite inopinée aux urgences de l’Hôpital général de référence de N’Djamena, un centre considéré parmi les meilleurs du pays. Sur place, et selon le communiqué de la présidence, c’est un constat de désolation qui s’est dégagé et qu’a tenu à dénoncer le président : responsables et médecins de garde absents de leur poste, manque de produits et de matériels ou insalubrité,.. Bref, le constat fait par le chef de l’Etat a été des plus déplorables.

Lire aussi : Olympiades africaines de Maths : le Togo décroche 3 médailles

Comme le rapportent les services de la présidence tchadienne, le président a vu des malades agonisants à même le sol, des blessés laissés à leur propre sort, ou des familles ne sachant à quel saint se vouer. Dans un des pavillons de l’hôpital, le chef de l’Etat a été révulsé par l’odeur nauséabonde qui se dégageait, ont précisé les mêmes sources.

Depuis cette visite surprise qu’il a effectuée sans avertir le ministre de la Santé, et avec un protocole assez léger, tout le monde s’attendait à une sanction des principaux responsables de l’établissement. Elle est finalement tombée et c’est le ministre Aziz Mahamat Saleh qui s’est vu éjecté du gouvernement.

 

Avec La Tribune