Togo : Dia Nu’Ella, la star du Pop/RnB qui brise les tabous

Des sujets de société des plus intimes au plus tabous, Dia Nu’Ella sait s’en approprier pour créer des métaphores poétiques qui dépeignent des réalités individuellement vécues, mais unanimement partagées.

Elle évolue dans le Pop/RnB et dans le Dance Hall et elle s’est inscrite dans un registre auquel peu se hasardent à s’y frotter au risque de se faire tout simplement cataloguer : la thérapie de l’inconscient enchaîné par la morale.

Togo: Peace Corps recrute (29 janvier 2020)

Dia Nu’Ella se produit aussi bien lors d’événements importants de la scène togolaise que lors des scènes underground sautant ainsi les barrières de l’imaginaire des classes sociales. De part et d’autre du Togo, des générations entières se retrouvent dans ses textes plutôt renversants et à la lisière du brut.

En 2018, elle s’est littéralement imposée dans l’univers musical togolais avec son premier titre officiel « Mon gars » qui s’illustrera comme un rendez-vous unique avec un public qui fort longtemps, l’attendait plutôt du côté chance.

BIOGRAPHIE

Baignée dans la culture musicale américaine depuis son plus jeune âge, c’est à travers les semaines culturelles scolaires qu’elle affine ses compétences artistiques avec des textes le plus souvent improvisés.

Artiste prolifique, Dia Nu’Ella, immatriculée à l’état-civil sous le nom de Manuella-Diane APETA est une « show-woman», qui ne ménage aucun effort pour donner le meilleur d’elle-même et embarquer tout spectateur dans sa passion. Ambitieuse et déterminée, Dia Nu’Ella aime entraîner son public avec elle dans une musique populaire et mondaine à vivre comme une aventure humaine et personnelle.

Riche de ses rencontres avec le public, l’artiste s’est résolument consacrée à la réalisation de productions matures, mais engagées à la limite du féminisme.

Son univers musical aux influences internationales se décline dans des messages subliminaux qu’elle véhicule dans un langage qui choque et éveillent au même moment les consciences.

Fervente militante pour un nouveau visage féminin de la musique urbaine togolaise, Dia Nu’Ella mélange les styles et ose des combinaisons des plus improbables dans un registre provocateur où peu s’aventurent : le trash.

DECLIC

En 2018, elle décide de sortir du confort insonorisé des studios pour enfin se frotter à la réalité du public.

Plus précisément le 2 avril 2018, elle sort son premier titre officiel « Mon gars » qui la portera sur les fonts baptismaux et dans lequel elle partage dans un langage métaphoriquement châtié, une histoire sensuelle avec les mélomanes en quête de la bonne ambiance.

Emploi : voici les pays qui recrutent le plus

Le succès est aussitôt au rendez-vous et ce titre, permet à Dia Nu’Ella de se tailler une place, et pas des moindres, dans l’arène musicale togolaise.

Dès lors, s’enchainent prestations et reconnaissances. Les trophées se succèdent lors des prestigieuses cérémonies de récompenses des meilleurs tubes et meilleurs artistes de l’année sur le sol togolais.

Ainsi donc du « Tube de l’année » successivement aux éditions 2018 et 2019 de ‘THE HEROES 228’, elle sera doublement couronnée « Artiste féminin du Togo » aux ‘ALL MUSIC AWARDS 2019’ et aux ‘AGOE SHOW AWARDS 2019’.

SON ACTUALITE

Dia Nu’Ella, a à son actif, 6 titres officiels dont un intitulé « Ne pars pas » dédiée à sa mère décédée au milieu du semestre 2019, une semaine jour pour jour, après la sortie officielle du titre.

Cependant, c’est inexorablement « Mon gars », ce titre atemporel qui s’est imposé presque comme un hymne depuis l’été 2018 à nos jours.

Le succès de ce titre participe même du caractère osé des paroles qui se déteignent de manière indélébile dans l’histoire personnelle d’une génération confrontée à la réalité sociale du tabou et de l’interdit.

Les autres titres, enregistrés dans le même registre et qui tournent en boucle sur les médias togolais confèrent et confirment le surnom de ‘Bad girl’ que Dia Nu’Ella assume ouvertement.

Mais Dia Nu’Ella, c’est également de merveilleuses collaborations à l’instar du titre « BaBanGuiDa » avec celui qui se fait appeler le « dieu du rap game », le talentueux artiste Pikaluz qui, d’ailleurs au même titre que Dia Nu’Ella, a été consacré « Artiste masculin de l’année » aux ‘ALL MUSIC AWARDS 2019’.

La collaboration avec le prolifique Zaga Bambo, le Togolais vivant à Abidjan à travers le titre « Story » réalisé et tourné en Côte d’ivoire marque le début de son aspiration à s’ouvrir à l’international.

Enfin, Dia Nu’Ella, c’est tout simplement l’artiste qui aurait fait plus de scènes au Togo en 2019 !

SON ENGAGEMENT

Dia Nu’Ella chante et ré-enchante le féminisme et l’image de fille forte et indépendante qu’elle incarne à travers son sobriquet de « bad girl », est une source d’inspiration pour toutes les femmes en quête ou non d’épanouissement et de liberté.

En effet, ses titres louent avec audace et dextérité le pouvoir de la femme et invitent cette dernière à s’en approprier.

Pour preuve, dans « Mon gars », Dia Nu’Ella dénonce le piège pernicieux des hommes sans scrupule pour qui, une virée à deux doit toujours se terminer au lit.

« Edoovi » de son côté, fait prendre conscience aux femmes du fait qu’en réalité, elles dirigent le monde et que ‘le pouvoir’ est réalité entre leurs jambes ; plus en référence au pouvoir de procréation exclusivement dévolu à la femme qu’au plaisir charnel.

Cependant, toute femme désabusée dans une relation, trouvera aisément sa revanche dans le titre « Gbotémi » (philtre d’amour en vernaculaire).

Depuis Paris, Soro révèle enfin le deal entre lui et Ouattara ; Blaise Compaoré témoin des promesses

Quant aux autres tubes, ils sont tous aussi provocateurs les uns comme les autres à l’instar de « Agbo » (bélier en vernaculaire) ou encore « Pipe » et sont tous, l’expression d’une forme rébellion contre la tyrannie masculine moderne.

DISCOGRAPHIE

1. Mon Gars
2. Edoovi
3. BaBanGuiDa (Ft. Pikaluz)
4. En secret (Ft. Angee 96)
5. Gbotémi
6. Story (Ft. Zaga Bambo)
7. Ne Pars Pas
8. Agbo
9. Pipe

DISTINCTIONS

1. ALL MUSIC AWARS 2019 : Artiste Féminin de l’année
2. HEROES 228 édition 2019 : Tube de l’année avec « Edoovi »
3. AGOE SHOW AWARDS 2019 : Artiste féminin de l’année
4. HEROES 228 édition 2018 : Tube de l’année avec « Mon Gars »

Plus d'articles
Impressionnant : victimes d’un car-jacking, le coéquipier de Mezut Özil, Kolasinac affronte les agresseurs armés (vidéo)