in ,

Togo : appel à candidatures pour le concours de recrutement de commissaires contrôleurs des assurances

Le Ministre de l’Economie et des Finances communique :

La Conférence Interafricaine des Marchés d’Assurances (CIMA) recrute dans les Etats membres, Bénin. Burkina Faso, Cameroun, Centrafrique, Congo, Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée Bissau, Guinée Equatoriale, Mali, Niger, Sénégal, Tchad et Togo :

SUR CONCOURS : deux (02 ) commissaires contrôleurs des assurances au Secrétariat Général de la CIMA à Libreville.

Lire aussi : Les petits goûts de luxe d’Abdoulaye Wade

I. DISPOSITIONS GENERALES

A. Options du Concours

Ce concours est ouvert à titre spécial et comporte deux options séparées. Il vise à doter le Secrétariat Général de la CIMA de qualifications et compétences spécifiques nécessaires et concourant à l’exercice de la mission de régulation et de supervision.

Peuvent participer à ce concours, les titulaires d’au moins un Master II ou tout autre diplôme équivalent et justifiant d’une expérience d’au moins 5 ans et d’une qualification professionnelle confirmées dans les domaines distincts suivants :

Option 1 : informatique et systèmes d’information, Option 2 : droit et légistique

Le concours s’appuie sur la présentation d’un dossier et des épreuves écrites et orales.

Option 1 : systèmes d’information

Le Commissaire Contrôleur des Assurances, expert en systèmes d’information, sera responsable du bon fonctionnement, de la continuité de service et de l’évolution du système d’information du Secrétariat Général de la CIMA dans le cadre de l’exercice des missions de régulation et de supervision du secteur des assurances.

Il apporte son expertise en management et audit des systèmes d’information dans le cadre des missions de contrôle effectuées par les Brigades de Contrôle.

Option 2 : droit et légistique.

Le Commissaire Contrôleur des Assurances, expert en droit, sera responsable de toutes les questions juridiques traitées par le Secrétariat Général de la CIMA. Il assurera la veille et les évolutions juridiques, examinera les aspects juridiques et s’assurera que tous les textes sont rédigés en respectant les normes en la matière.

B. Dossier-Procédures

Tout(e) candidat(e) au concours doit être âgé de 25 ans au moins et de 45 ans au plus à la date du concours et présenter un dossier administratif comprenant

– un extrait de casier judiciaire datant de moins de trois (3) mois,

– une copie certifiée conforme des diplômes, titres, attestations et qualifications ;
– un certificat médical attestant que le candidat remplit les conditions d’aptitude physique requises, délivré par un médecin agréé, les attestations de travail justifiant l’expérience professionnelle, un curriculum vitae.
– Les dossiers sont reçus par les Directions nationales des assurances des Etats dont les candidats sont ressortissants, par tout moyen de communication. Ils sont transmis au secrétariat Général de la CIMA par le Ministre en charge des Assurances au plus tard le 09 octobre 2019.

Lire aussi : Togo : lancement d’une campagne de vaccination gratuite contre la poliomyélite

II . MODALITES DU CONCOURS

A. Épreuve d’admissibilité

Les épreuves d’admissibilité auront lieu dans chaque Etat membre les 12 et 13 novembre 2019.

Option 1 : systèmes d’information

Les candidats subiront deux épreuves d’admissibilité portant sur des études de cas « la première, d’une durée de trois (3) heures, consiste en une épreuve technique relative à la conception et à l’implémentation du système d’information ;
– la seconde, d’une durée de trois (3) heures, consiste en une épreuve relative à la gouvernance, à la sécurité et à l’audit des systèmes d’information

Option 2 : droit et légistique

Les candidats subiront deux épreuves d’admissibilité portant sur des études de cas
– la première, d’une durée de trois (3) heures, consiste en une preuve technique couvrant différents domaines du droit et en particulier du droit des assurances ;
– la seconde, d’une durée de trois (3) heures, consiste en une épreuve technique couvrant la légistique.

B. Épreuves d’admission

Elles se dérouleront à Libreville (République Gabonaise), au siège du Secrétariat Général de la CIMA, les 05 et 06 décembre 2019.

B.1 : Épreuves écrites d’admission

Option 1 : systèmes d’information

Les candidats subiront deux épreuves d’admission portant sur des études de cas la première, d’une durée de trois (3) heures, consiste en une.épreuve technique relative à la conception et à l’implémentation des systèmes d’information, la seconde, d’une durée de trois (3) heures, consiste en une épreuve relative à la gouvernance, à la sécurité et à l’audit des systèmes d’information.

Option 2 : droit et légistique

Les candidats subiront deux épreuves d’admission portant sur des études de cas « la première, d’une durée de trois (3) heures, consiste en une épreuve technique couvrant différents domaines du droit et en particulier du droit des assurances ;
– la seconde, d’une durée de trois (3) heures, consiste en une épreuve technique couvrant différents domaines du droit et en particulier de la légistique.

B.2 : Épreuve orale d’admission

Chaque candidat est interrogé par le Comité de sélection lors d’un entretien d’une durée d’au plus deux heures. Le candidat est invité à exposer ses motivations, à commenter son curriculum vitae et -à présenter deux (2) travaux personnels dont le Comité de sélection aura au préalable pris connaissance.

Le Comité de sélection interroge le candidat sur tout sujet susceptible de permettre d’évaluer ses capacités à occuper le poste auquel il prétend.

III . CONDITIONS DE NOMINATION ET DE TRAVAIL

A. Nomination

Après admission au concours, les Commissaires Contrôleurs des Assurances sont nommés par décision du Président de la commission Régionale de Contrôle des Assurances (CRCA).

B. Rémunérations et avantages

Le Secrétariat Général de la CIMA offre aux personnels un système de rémunération et d’avantages compétitif sur le plan international (immunité diplomatique, exonérations fiscales, assurance maladie, gratuité de logement, prise en charge des frais de transport pour la famille lors des congés annuels, etc .)



2 nouvelles femmes accusent Patrick Bruel pour harcèlement s3xuel

Violences conjugales : le bracelet anti-rapprochement pour accentuer la lutte