Togo : avec la jeunesse, l’amour n’attend point (plus) le nombre des années

Parler d’amour et de relation était jadis réservé à un certain âge et dans un contexte de respect et de crainte vis-à-vis des adultes. Avec la nouvelle génération, tout part en vrille. Que ce soit au Togo ou dans les pays de la sous-région, une nouvelle tendance semble emballer la jeunesse même celle en très bas âge. La plupart se disent être en relation amoureuse. Une situation qui amène à se demander si c’est juste un simple effet de mode ou si Cupidon s’infantilise.

Que ce soit au cours primaire ou au lycée en passant par le collège, beaucoup de cœurs ne sont plus à prendre. Même si les avis divergent lorsqu’il s’agit de déterminer les causes de ce phénomène, tout le monde est d’accord qu’il se passe vraiment quelque chose avec la jeunesse.

Pour Nicole Johnson, étudiante en Droit : « Parfois, certaines filles se mettent dans les relations juste pour le fun et pour copier les autres. Elles s’engagent avec des hommes seulement pour éviter les moqueries de leurs amies filles. Celle qui ne veut pas se mettre avec un mec est considérée comme une sainte ni touche ou une villageoise ».

Les réseaux sociaux et la facilité avec laquelle ils pénètrent les sociétés et façonnent les mœurs seraient pour beaucoup dans ce phénomène. Les jeunes ont de plus en plus tendance à vouloir tout expérimenter. Pour preuve les sextapes, les vidéos twerk, et les soirées mondaines véritables orgies sexuelles impliquant les jeunes sont devenues légion.

Que disent les parents, principales autorités morales dans l’éducation des enfants ? Pour l’heure, ils semblent trop occupés, selon certains, à trouver de quoi nourrir la famille, les temps étant devenus extrêmement durs. Et, laissés à eux-mêmes, les jeunes perdent de plus en plus les repères.

Plus d'articles
Twitter se régale de la nouvelle coupe de cheveux d’Antoine Griezmann