Togo : couper les cheveux d’un nouveau-né, pour ou contre ?

Des différentes étapes de la vie humaine qui peuvent conférer à une femme sa maturité, et son degré de responsabilité, la naissance d’un enfant apparaît pour certaines comme la plus cruciale. 

Elle implique, au-delà du choix de porter une grossesse, et d’être confrontée au labeur de l’accouchement, de prendre soin d’un autre être humain que soi-même, de le nourrir, le vêtir, et d’apporter d’autres types de soins plus esthétiques comme la coupe des ongles, et des cheveux.

Phénomène culturel, et parfois essentiel à la survie de nouveau-né, le débarrasser du duvet ayant recouvert sa tête pendant tout le temps qu’il aura passé dans le ventre de sa mère peut avoir des connotations mystiques selon les peuples. Au Togo, nombreuses sont les femmes qui, bon gré ou non, cisaillent les cheveux de leurs nouveau-nés. Avec diverses raisons.

« Chez moi, c’est nécessaire, car ces cheveux sont dits cheveux de sang, à cause du sang qui s’y mêle à la naissance du bébé », explique Fayol. « Il est question d’une nouvelle vie, et donc, pour commencer, il faut raser ces cheveux ; un peu comme quelqu’un qui sort d’une prison ».

« En ce qui me concerne, je ne rase pas les cheveux. Je taille juste les bouts pour permettre aux cheveux de bien pousser. Ça n’a donc rien à avoir avec une quelconque croyance », déclare Fanie.

D’un autre point de vue, certaines mères ont affirmé être contre ce geste qui peut avoir un impact sanitaire néfaste.

Comme le confirment Willia et Sophie : « Avec la fragilité du crâne du bébé, due à la fontanelle qui est encore ouverte, et aux os qui ne sont pas totalement soudés, il n’est pas adéquat selon moi de raser totalement les cheveux du nouveau-né. J’ai attendu que les conditions soient propices, à savoir, qu’il ait au moins entre 7 et 9 mois, et qu’on soit en période de chaleur pour m’exécuter ».

Qu’il s’agisse de croyance, de protection du nouveau-né contre le mauvais œil, ou juste de permettre la pousse de la chevelure du bébé, le constat est clair : la majeure partie des nouveau-nés se font couper les cheveux, ou se les font raser, et ceci, que leurs mères soient d’accord ou non. 

Plus d'articles
Football : qui sera choisi meilleur joueur de Premier League ?