in ,

Togo : de nouvelles pistes pour développer davantage le secteur forestier et l’agroforesterie nationale

Le Directeur exécutif de l’Organisation international des bois tropicaux (OIBT) a rencontré le 3 décembre dernier, le Chef du gouvernement togolais Selom Klassou. « Comment développer davantage le secteur forestier et l’agroforesterie nationale ? », c’était l’un des principaux sujets sur lequel les deux personnalités ont discuté.

Ils ont évoqué les pistes pour développer le secteur forestier togolais, l’agroforesterie et le bien-être des populations. Surtout l’idée d’une possibilité de transformation sur place des produits issus de la forêt a été mise sur la table.

Togo / Afrique du Sud : Cyril Ramaphosa chez Faure Gnassingbé ce jeudi

Cette audience qui s’est tenue au lendemain de l’ouverture à Lomé de la 55ème session du Conseil international des bois tropicaux, visait à faire le tour de la coopération entre le Togo et l’Organisation.

Le Togo, membre de l’OIBT depuis 1990, a depuis plus de 4 décennies consenti de nombreux efforts en matière de préservation du couvert végétal et de la lutte contre le changement climatique.

Aussi, faut-il le rappeler, depuis le 1er juin 1977, une Journée Nationale de l’Arbre a été initiée, ce qui a permis de faire passer le taux de reboisement annuel de 1000 hectares dans les années 1980 à 2000 hectares en 2010. Également, Lomé s’est engagé à restaurer près d’un million et demi d’hectares de paysages forestiers d’ici 2030.

Togo : Faure Gnassingbé veut ‘marcher plutôt que de maudire la route’

Il est à noter qu’au cours des travaux du CIBT à Lomé, le Togo espère un financement de près de 2 millions $ pour quatre de ses projets.



Après le Bénin, le Malawi expulse l’ambassadeur de l’UE de son territoire

Mauritanie : 58 migrants morts dans un naufrage ce jeudi